Dans le Témoin : le maire de Sindia, Thierno Diagne, cueilli par la gendarmerie pour arnaque foncière

0
401

SENtract-

KEEMTAAN GI – SONKO, SUPER STAR !
Comme on s’ennuyait ! Après l’euphorie d’une coupe d’Afrique et l’inauguration d’un stade avec faste, on avait commencé à avoir des lourdeurs aux jambes. Les lassitudes d’efforts persévérants. On supporte une équipe avec le cœur et des mouvements physiques. Pourquoi donc pensez – vous au saut jubilatoire du Chef ? Ça ne vous donne pas de l’entrain, mais des engourdissements. Après l’euphorie contagieuse, on s’est ainsi brusquement retrouvé dans la monotonie d’une vie rude. De la chaleur, nous sommes passés à un froid de canard à ne pas mettre un voyou dehors. Cette race de « Kàccoor » qui veut vivre utilement, au bon soin des dames qui ont cette habileté de soigner des corps malades. L’art de la séduction à la sénégalaise avec de fortes senteurs et de brillantes perles aux cliquetis enchanteurs. Des combats nocturnes dans lesquels chacun se cherche et qui se terminent par des corps en silence au petit matin. Vous en doutez ? Même les confessions intimes d’une certaine demoiselle à une presse internationale n’ont pu sortir l’armée mexicaine de sa béatitude d’après Cameroun. Selon « Jeune Afrique », c’est le ministre de l’Intérieur, lui-même, qui tient la feuille des « audiences » de la donzelle. Une prison dorée en quelque sorte pour une victime qui n’a besoin que d’être protégée…Et il faut montrer patte blanche pour faire face à «la plus détestée du Sénégal ». Et voilà que depuis la sortie d’un opposant, toute la République a les fourmis dans les pieds et retrouve la parole avec un vacarme d’enfer. La bête à abattre et égorger ? Le maire de Zig que l’on soupçonne même d’être un séparatiste. Pourquoi souriez-vous bêtement ? Il a fallu qu’il la calque pour que la meute soit lâchée. Et plutôt d’une bonne coordination de la parole ça tire dans tous les sens avec des attaques en dessous de la ceinture et souvent de façon bête et méchante. Une preuve de l’incurie des snippers de l’armée mexicaine. Et plus ils se mettront à brailler, plus leur bête noire montera en puissance. Un ancien syndicaliste, reconverti en politique, devenu super star ! C’est signé le Chef. Chapeau !!!
KACCOOR BI

ARNAQUE FONCIÉRE LE MAIRE DE SINDIA CUEILLI PAR LA GENDARMERIE
Dans une de nos précédentes livraisons, Le Témoin annonçait, en exclusivité, une grosse arnaque foncière orchestrée par le maire de Sindia, Thierno Diagne. Une escroquerie qui portait sur 1,7 milliards de francs CFA au préjudice de la Fondation Sonatel et qui avait fait l’objet d’une enquête de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (OFNAC). Engagé dans la bataille des locales comme tête de liste communale de la coalition Benno Bokk Yakaar de Sindia, les autorités s’étaient bouché les oreilles et avaient fermé les yeux sur le scandale. Réélu à la tête de son Conseil municipal, l’ancien responsable socialiste est l’une des premières victimes de la levée du coude présidentiel sur certains dossiers. En effet, lors de la dernière rentrée des Cours et Tribunaux, le premier magistrat du pays, devant les cas récurrents de spoliation foncière, avait juré la main sur le cœur, qu’il ne protégerait plus personne. Dans une dynamique de renouveau depuis le sacre continental des «Lions» et l’inauguration en grande pompe du stade Me Abdoulaye Wade de Diamnadio qui l’ont, un tantinet, réconcilié avec sa jeunesse, Macky Sall, a également cru bon de redorer le blason de notre justice malmenée ces derniers temps de toutes parts, en la laissant faire et prendre ses responsabilités. Et Thierno Diagne dont la supercherie avait été découverte par une notaire basée dans la station touristique de Saly Portugal en paie aujourd’hui les frais. Nous y reviendrons plus largement.

EMBELLISSEMENT URBAIN L’AGENT UCG PAPE SAMBA THIOYE DÉCORE DAKAR
S’il y a un jeune bénévole que le président de la République Macky Sall ou le ministre Abdoulaye de l’Urbanisme Abdoulaye Sow doit décorer le 1e mai ou fête du travail, c’est bel et bien Pape Samba Thioye. Jeune bénévole et agent de l’Unité de coordination de la gestion des déchets solides (Ucg), le célèbre Pape Samba Thioye effectue depuis plusieurs années des travaux d’embellissement de la capitale dakaroise. Dans les carrefours comme sur les trottoirs de Dakar en passant par les jardins publics, les décorations, l’embellissement et la peinture portent la signature de Pape Samba Thioye. Agent de nettoiement (journalier) et spécialiste dans les arts urbains, Pape Samba Thioye n’a jamais été récompensé ou encouragé ni par le ministre Abdoulaye Sow, ni par le directeur de l’Ucg Mass Thiam. Seuls les riverains et automobilistes impressionnés par son travail se félicitent de lui. Souhaitons que la République ne soit pas ingrate à l’endroit de ce « Mackyste » nommé Pape Samba Thioye. Un vrai citoyen ! constate le Témoin quotidien.

GUERRE EN UKRAINE DES AFRICAINS DE SUISSE AU SECOURS DE LEURS FRÈRES
De Genève, « Le Témoin » quotidien a appris que des Africains de Suisse romande ont voulu se rendre en Ukraine pour apporter de l’aide aux Noirs basés sur place ou coincés dans les frontières. De retour à Lausanne indiquent deux de nos correspondants, des Africains (Sénégalais, Maliens, Ivoiriens, Nigérians, Gambiens etc) ont fait un récit terrifiant, marqué par la violence et un «tri» des réfugiés. Un pneu de la camionnette de leur mission humanitaire a été crevé par des racistes inconnus racontent-ils au « Témoin » quotidien. Une camionnette remplie de vêtements d’hiver, de nourriture et de produits d’hygiène qui avait quitté Lausanne à destination de la frontière Ukraine-polonaise. À bord, un Lausannois et un Genevois d’origine sénégalaise désireux d’aider les étudiants africains ayant fui l’Ukraine et victimes de discrimination. «À Medyka, tout Africain qui marche seul dans la rue risque de se faire attaquer par des jeunes racistes. Les Noirs se regroupent entre eux pour sauver leur peau» dénoncent-ils. Arrivés dans la ville frontalière de Medyka en Pologne, après 1000 km de route, ces gens de bonne volonté se sont heurtés à la haine d’une vingtaine de jeunes néonazis. «Ils nous ont aperçus alors que nous venions de trouver une place de parking devant la gare. Nous allions décharger le matériel pour les réfugiés africains entassés à la gare. Les skinheads ont mis leur cagoule et se sont dirigés vers nous en nous demandant de dégager. La décision la plus sage était de prendre la fuite» expliquent-ils. Le lendemain, la petite délégation dit avoir vu deux camps de réfugiés: «Un réservé aux Blancs et un autre aux Africains». Une autre réaction d’hostilité a contrarié la mission. «Nous avons dormi dans la camionnette. À notre réveil, un pneu avait été crevé. Il fallait se replier ailleurs. Nous sommes allés à Cracovie où le matériel a pu être redistribué grâce à l’Église catholique» racontent ces Africaines de Suisse. De retour à Lausanne, l’équipage humanitaire se remet de ses émotions. «Nous avons vécu le racisme dans son expression la plus primitive et la plus agressive. Un racisme anti- ¬Noirs qui dépasse l’entendement.» se désolent-ils dans les colonnes du quotidien « Le Témoin ».

 SONKO À L’OFNAC LA SEMAINE PROCHAINE
Le maire de Ziguinchor Ousmane Sonko se rendra la semaine prochaine dans les locaux de l’OFNAC pour sa déclaration de patrimoine. « Ma déclaration de patrimoine sera faite dès la semaine prochaine auprès de l’Ofnac. Elle sera rendue publique d’ailleurs », a-t-il indiqué ce mardi. Le nouvel édile qui présidait un conseil municipal à Ziguinchor, de glisser aux journalistes : « Mais vous l’avez déjà sur internet. Elle n’a pas changé. Je ne suis pas riche, je n’ai rien de plus depuis la dernière fois. J’attendais juste d’être installé, mais nous l’avons déjà rempli et elle sera déclarée la semaine prochaine ». Le nouveau maire de Ziguinchor se conforme ainsi à la loi. Tous les administrateurs de crédits, les ordonnateurs de recettes et de dépenses, les comptables publics effectuant des opérations portant sur un total annuel supérieur ou égal à un milliard de francs CFA, doivent effectuer une déclaration de patrimoine. C’est ce que dispose la loi. Ousmane Sonko, maire de la ville de Ziguinchor dont le budget dépasse les 2 milliards de francs Cfa, compte s’y soumettre. Il a pris rendez-vous.

«AND GUEUSSEUM» EN «GRÈVE D’AVERTISSEMENT» MERCREDI ET JEUDI PROCHAIN
Après l’avertissement verbal, l’Alliance des syndicats autonomes de la santé (Asas) «And Gueusseum passe à l’acte avec une «grève d’avertissement» de 48 heures le mercredi 23 et jeudi 24 mars prochain. Deux jours de «service minimum» avec le respect des urgences pour dénoncer les «manœuvres dilatoires» du ministère de la Fonction publique, selon ses membres qui réclament la signature du protocole d’accord signé depuis le mois de mai 2021. Comme autre activité phare à côté de la «paralysie» du secteur, ils entendent mener une campagne d’affichage et de vulgarisation de leur plateforme minimale revendicative. Ils ne comptent pas se limiter à un «simple avertissement». L’opération va se poursuivre avec un second plan d’action dans la période du 17 au 26 mars pour, disent-il, obtenir du gouvernement du Sénégal, la signature du protocole d’accord, -gouvernement And Gueusseum-, à la suite des négociations avec les ministères sectoriels entamées le 21 mai 2021 et l’ouverture de «négociations sérieuses» sur le système de rémunération des agents de la santé et l’action sociale. Ce, «à l’instar des autres catégories socioprofessionnelles de l’Etat», dixit son président Mballo Dia Thiam qui dénonce les «manœuvres dilatoires, de diversions et d’amalgames du ministre de la Fonction publique dans le traitement des accords sectoriels dont le projet de protocole a déjà fait l’objet de partage et de validation avec les partenaires concernés bien avant les élections territoriales ou locales, en renvoyant And Gueusseum à d’autres rencontres de rattrapages avec d’autres organisations syndicales du secteur récemment regroupés et jadis constitué en pourfendeurs de nos actes». Pour ce qui est du second plan d’action, ce seront des rencontres de vulgarisation de la plateforme revendicative, de remobilisation des camarades, de sit-in régionaux suivi de point de presse au niveau des régions qui sont ciblées (du 17 au 22 mars) avec des perspectives dessinées à savoir le boycott des programmes et la rétention de l’information. Ce mouvement d’humeurs des camarades à M. Thiam n’est qu’une stratégie posée pour obtenir la signature du gouvernement par rapport à leur protocole d’accord, mais également, amener ce dernier à convoquer des négociations dans les meilleurs délais.

THIÉO, UN VILLAGE DU DIOBASS, MEURT DE SOIF
Pour hurler leur désespoir et crier leur soif, les femmes du village Thiéo, dans la commune de Notto Diobass, qui avaient refusé de participer aux festivités du 08 mars dernier du fait de la pénurie du liquide précieux dans leur localité, sont descendues dans la rue avec des brassards rouges, ce week-end. La dame Diagne Faye, au nom de ses camarades ménagères, fait savoir que « Thiéo est confronté à ce problème depuis plus d’une décennie. Depuis 1998, nous n’avons pas d’eau, ni en quantité ni en qualité. Tous les jours, les femmes se lèvent à trois heures du matin pour aller chercher de l’eau dans le village voisin de Ngolfagnik ». Le président de l’Asc du village s’offusque surtout du fait que « Thiéo soit victime de la sourde oreille des autorités ». Pierre Ndahnam Ciss explique : « nous avons marché, avons écrit des correspondances aux autorités locales et étatiques, mais sans succès ». Aussi, les habitants de Thiéo souhaitent-ils être connectés au réseau Kms3 dont les tuyaux sont à trois kilomètres du village ». L’Abbé Pierre Raoul Ciss, Curé de la Paroisse Saint Jean Baptiste de Thiès, natif dudit village, a pris part à la manifestation. Le religieux, fils de Thiéo, remarque que « la situation que les populations vivent est difficile et à la limite anormale ». Il rappelle que dans la Bible, lorsque le peuple d’Égypte a été soumis à l’esclavage, Dieu a dit à Moise : « « j’ai entendu le cri de mon peuple, je vis la misère de mon peuple, va libérer mon peuple ». Et de préciser : « je ne me pose pas en libérateur, mais je suis là pour lancer le cri du cœur de mon peuple ».

LEGISLATIVES  LA COALITION BUNT-BI A DÉPOSÉ SA CAUTION
La Coalition BUNT-BI a déposé sa caution ce mardi à la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) pour les élections législatives du 31 juillet 2022. « Une forte délégation, composée des représentants de plus de 15 partis et de dizaines de mouvements, a accompagné le mandataire national, Dr El Hadji Ibrahima MBOW », informe un communiqué à la Rédaction. Les Leaders de BUNT-BI, qui souhaitent « une Assemblée citoyenne et de compétences capable de construire une alternative sûre, apaisée et crédible », promettent de « se mettre au travail pour corriger les insuffisances du Plan Sénégal Emergent » (PSE), entre autres défis, ajoute le document. Pour rappel, dans un communiqué rendu public, les services du ministère de l’Intérieur et de la sécurité publique ont annoncé que le ministre Antoine Félix Abdoulaye Diome a signé l’arrêté n°4067 du 03 mars 2022 fixant le montant de la caution pour la participation aux élections législatives prévues le 31 juillet prochain. Ainsi, les partis politiques et les coalitions de partis de même que les entités indépendantes qui voudraient y participer devront casquer quinze millions F CFA.