SENtract-

J’observe avec une certaine forme d’étonnement et de découragement que beaucoup sont devenus des Poutinophiles invétérés, louant son courage et sa détermination.

Cela m’étonne dans la mesure où, issus de peuples qui ont beaucoup souffert, nous devrions abhorrer plus que d’autres la brutalité et la domination. Car, il faut dire les choses comme elles sont : Poutine est un dangereux psychopathe, un illuminé et un irresponsable car il prend le risque de mettre en danger l’équilibre mondial. Si les occidentaux l’avaient suivi dans ce délire, ce serait le chaos et la guerre totale avec missiles et nucléaire…

Je ne lui trouve aucun courage à s’en prendre à plus petit que lui. Le droit qu’il viole aussi allègrement l’est sur des bases paranoïaques et sur une conception prétorienne de sa sécurité. Je serais curieux de savoir comment réagiraient ceux qui le soutiennent si demain, le même Poutine, estimait que le Cameroun, pays stratégique, sert trop les intérêts Occidentaux, décidait demain de l’annexer pour s’y installer et garantir les intérêts de ses entreprises.

Imaginons aussi, dans un processus aussi funeste, que le Nigeria décide demain que le Cameroun constitue une entrave à son essor et décide de l’annexer en tout ou partie…! C’est de ça qu’il s’agit…

La légitime défense n’est qu’un prétexte. Elle ne se présume pas et en l’espèce, il n’a subi ni menace, ni provocation. La situation est de son seul fait et sur la base de rien du tout. Il devrait donc plutôt nous faire peur. Et même si on devait faire un lien avec le comportement blâmable des occidentaux sur d’autres théâtres, j’aimerais comprendre en quoi ce qui est mauvais comme fait ailleurs par d’autres devient acceptable quand c’est fait en Ukraine par Poutine. Et accessoirement en quoi l’Ukraine est responsable ou coupable de ce que d’autres ont mal fait ailleurs.

Bref, au risque de me répéter, si on veut donner une chance de ne pas subir un abus demain, dénonçons déjà les abus que d’autres subissent aujourd’hui. Si on ne le fait pas, on donne insidieusement mandat au Nigeria plus fort d’estimer un jour, sur des bases totalement prétoriennes, que le Cameroun constitue une menace pour lui qui justifie son envahissement militaire. Le droit c’est le droit… Ce n’est pas parce qu’il a été violé ailleurs que la violation du droit devient légitime. D’ailleurs, l’erreur commune n’a jamais été créatrice de droit. Ni avant, ni aujourd’hui, ni ici, ni ailleurs…

Claude Assira