Sentract, Tract du Sénégal — Plus de « kankourang », et donc pas de « diambadong » dans toute la ville de Ziguinchor, à compter du 26 septembre jusqu’à nouvel ordre. C’est la décision que le préfet du département, Chérif Mouhamadou Moctar Blondin Ndiaye, a prise suite au décès du jeune Joseph Mendy, dit Papa Joe. Un décès de trop puisqu’avant lui, d’autres jeunes ont trouvé la mort dans les mêmes circonstances, c’est-à-dire, lors des séances de danse « diambadong ». Dans l’article premier de cet arrêté préfectoral, il est clairement indiqué : « est interdite jusqu’à nouvel ordre, pour des raisons de sécurité et de préservation de l’ordre public, l’organisation de toutes les activités liées au “kankourang” dans la commune de Ziguinchor ».

Dans le second article, le chef de l’exécutif départemental a demandé au commissaire central de Ziguinchor, en charge de la sécurité publique, Ibrahima Diallo, ainsi qu’au maire Ousmane Sonko d’exécuter, au plus vite, cette mesure qui, sans doute, va permettre à la ville de Ziguinchor de ne pas connaître d’autres drames liés à l’organisation des activités du « kankourang ».

Pour rappel, Joseph Mendy, âgé d’une vingtaine d’années, est décédé dans la nuit de dimanche à lundi lors d’une séance de danse « kankourang » appelée « diambadong ». Selon son ami et témoin des faits, Abdourahmane Thiam, le défunt a reçu des coups de couteau au cœur. Papa Joe, cette énième victime du « diambadong », a succombé à ses blessures au centre hospitalier régional de Ziguinchor.

Sentract.sn alias Tract.sn