Tract – Ousmane Sonko fera face à Adji Sarr le 16 mai pour leur procès pour viols répétés et menaces de mort. Enfin…, il est douteux que le maire de Ziguinchor soit présent à l’audience, vu qu’il multiplie les provocations et postures belliqueuses : photo en Gambie alors qu’il est interdit de sortie du territoire national, appel à la résistance civile, insultes aux magistrats…

Avec mandat d’amener pour Sonko ou en son absence, le procès se tiendra tout de même. Sonko, comme pour son procès contre le ministre Mame Mbaye Niang, mobilisera encore une trentaine d’avocats. Parmi ceux-ci, pas une seule femme avocate. Ce qui démontre le manque d’intelligence émotionnelle du patron de Pastef. Car dans une affaire aussi sensible pour la dignité des femmes qu’une accusation de viol, se faire défendre par au moins une femme avocate est un minimum. Mais bon, Sonko restera un as du (bad) buzz.

Par Damel Seck

Tract (Tract.sn)