[SUNUGAAL POLITIK] Dialogue nationale: Amadou Ba invité à veiller à la mise en œuvre des décisions convenues

0
384

Tract – Le chef de l’État, Macky Sall, a demandé mercredi au Premier ministre, Amadou Ba, de faire un compte rendu régulier de l’état d’exécution des décisions sectorielles issues du travail des commissions thématiques du dialogue national.

 

Présidant le conseil des ministres, Macky Sall a «invité le Premier Ministre à rendre compte régulièrement en Conseil des ministres, de l’état de mise en œuvre des décisions sectorielles issues du travail des commissions thématiques du dialogue national», informe le communiqué ayant sanctionné cette réunion hebdomadaire du gouvernement.

Il a « salué le bon déroulement, la qualité et l’exhaustivité des recommandations et conclusions du dialogue national inclusif ».

Le chef de l’Etat a «félicité l’ensemble des participants et acteurs du dialogue national qui, depuis 2019, ont travaillé, avec responsabilité et patriotisme, pour l’intérêt supérieur de la Nation, en vue de trouver les consensus durables et constructifs pour renforcer nos acquis démocratiques et le développement économique et social du Sénégal».

La mise en œuvre des conclusions du dialogue national va débuter «cette semaine» avec la saisine de l’Assemblée nationale, pour l’examen de certains points relatifs, notamment à la modification de la Constitution et du Code électoral, avait annoncé, lundi, le chef de l’État.

Dans une adresse radiotélévisée à la nation, au cours de laquelle il avait fait part de sa décision de ne pas se porter candidat à la présidentielle de 2024, Macky Sall a déclaré que la mise en œuvre des conclusions du dialogue national va débuter  « cette semaine », avec la saisine de l’Assemblée nationale, pour que les députés puissent examiner les points de consensus sur lesquels se sont accordés les participants à ces concertations.

« Je salue les conclusions très positives du dialogue national dont la mise en œuvre débutera cette semaine par la saisine de l’Assemblée nationale pour la modification de certaines dispositions de la Constitution et du Code électoral, entre autres », a-t-il dit.

Le dialogue national a été lancé le 31 mai dernier par le président de la République en vue notamment de permettre aux ‘forces vives’ de la nation de trouver des points de consensus autour de nombreux points de crispation de la vie politique.

Ces discussions se sont achevées le 24 juin dernier avec à la clé douze points d’accords sur les 16 soumis à discussion.