Tract – Extrait de l’interview de cette semaine de Macky Sall avec Jeune Afrique :

Jeune Afrique : Certains n’ont pourtant pas accepté ce choix et ont décidé de se présenter quand même. C’est le cas de votre ancien chef du gouvernement, Mahammed Boun Abdallah Dionne…

Macky Sall : C’est leur droit. Je ne veux pas polémiquer avec ces candidats, même s’ils avaient pris des engagements. Je trouve simplement que, lorsque vous êtes dans une majorité depuis aussi longtemps – une majorité qui vous a confié d’importantes responsabilités et vous a aidé à devenir ce que vous êtes –, vous devez respecter les règles fixées.

Chacun peut légitimement revendiquer sa liberté et son ambition de servir son pays au poste le plus élevé, celui de président de la République. Mais faut-il le faire au risque de fragiliser son propre camp ?