Assemblée nationale ivoirienne : du président Soro au président S(oumah)oro

0
13

L’ombre de Guillaume Soro continurea de planer longtemps sur le perchoir de l’Assemblée nationale, le tabouret, qu’il a occupé sans discontinuer depuis l’éléection de Ouattara à la présidence de la République. Il a du en démissionner en février, avec comme pomme de discorede, son ambition de succéder à Ouatta et son refus de se rallier au oarti unifié RHDP de l’actuel chef de l’Etat. Ce qui était sans suspense. Deux partis se sonct depuis lors créés pour soutenir la future candidature présidentielle de Guillaume Soro en 2020. Du côté de l’Asemble nationale, le suspense n’aura pas non plus duré longtemps. Les députés, réunis en session extraordinaire, ont élu Amadou Soumahoro pour succéder à Guillaume Soro à la tête de l’Assemblée nationale.

La présidence de l’Assemblée nationale était acquise au Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), le parti au pouvoir. Et dès l’ouverture de la séance, l’issue ne faisait plus aucun doute puisque les députés de l’opposition ont choisi de la boycotter.

Ils remettent en cause le mode de scrutin décidé par le président par intérim. Un scrutin à bulletins multiples au lieu d’un bulletin unique qui garantit le secret du vote de chaque député. Un déni de démocratie pour le président du FPI Pascal Affi N’Guessan : « Nous dénonçons l’illégalité et l’illégitimité du scrutin pour mettre à la tête de l’Assemblée nationale un président qui est installé en violation du règlement intérieur de l’Assemblée. »

Absence de Guillaume Soro

C’est un détail très important, car le candidat du pouvoir, Amadou Soumahoro, ne faisait pas l’unanimité au sein même des députés RHDP. Un vote tenu secret, pour voter contre ou voter blanc, aurait donc été très utile pour les députés RHDP afin d’éviter le courroux de leur collègue et éventuellement de l’exécutif.

Pourtant la vice-présidente de l’Assemblée, Belmonde Dogo, assure que les règles parlementaires ont été respectées : « Même le président démissionnaire M. Soro Guillaume a été voté [élu, ndlr] à bulletins multiples et en réunion de bureau nous avons dit : si nous avons plus de deux candidats, nous partons pour le bulletin unique ; mais dès l’instant où nous avons que deux candidats, nous sommes revenus au règlement de l’Assemblée, le bulletin multiple, et on a toujours voté au bulletin multiple à l’Assemblée. »

Amadou Soumahoro est donc désormais le nouveau président de l’Assemblée nationale. Il succède ainsi à Guillaume Soro, qui a basculé depuis dans l’opposition et qui a dû démissionner du perchoir le mois dernier. Guillaume Soro qui, avec le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), faisait partie des grands absents pour ce scrutin. Soro, l’absent le plus présent, réussit à éclipser Soumahoro, qui devra avoir les épaules assez larges pour remplir son nouveau fauteuil de Président de l’Assemblée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here


Suivez et aimez-nous: