Le Ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement a sorti, hier, un communiqué pour refuser la hausse annonce des tarifs dans les bus Tata décidée par l’AFTU.

«Des documents relatifs à une augmentation des tarifs des transports urbains par autocars dans la Région de Dakar, qui semblent émaner de certains membres de l’Association de Financement des Transports urbains de Dakar (AFTU), sont diffusés dans la presse. A cet égard, le Ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement rappelle que les tarifs des transports publics routiers de personnes sont fixés par le décret n° 2009-20 du 22 janvier 2009», explique le communiqué.

«Ainsi, le Ministère chargé des Transports terrestres informe les usagers qu’aucune augmentation des tarifs de transport n’a été discutée encore moins arrêtée avec les opérateurs. En conséquence, toute hausse unilatérale des tarifs serait contraire au décret précité et aux conventions signées entre l’autorité de régulation des transports urbains, le Conseil exécutif des Transports urbains de Dakar (CETUD) et les Groupements d’Intérêts économiques membres de l’AFTU», ajoute Me Oumar Youm.

Selon le Ministère des Transports terrestres, «toute augmentation des tarifs constituerait une infraction à la réglementation sur les tarifs de transport routier, notamment la loi n° 94-63 du 22 août 1994 sur les prix, la concurrence et le contentieux économique».

«Le Ministère exhorte les opérateurs à veiller à l’application stricte de la réglementation sur les tarifs et se réserve le droit de prononcer à l’encontre de tout contrevenant les sanctions prévues par la réglementation en vigueur», mentionne encore Me Youm qui invite «les forces de sécurité, chargées du contrôle routier, à veiller strictement au respect des tarifs actuels».

Aidara KARARA

Tract

 

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20