Bourd populaire : Serigne Alioune Sall Safietou Sy appelle les politiciens à la paix pour la présidentielle de 2019

0
18

BOURD POPULAIRE DE LA COORDINATION DES DAHIRAS MOUTAHABINA FILAHI

En présence des Talibés venus de partout, la Coordination des Dahiras Moutahabina Filahi, a célébré, ce samedi dernier, à Diamalaye, son Bourd populaire. A cette même occasion, le responsable moral, Serigne Alioune Sall fils de Sokhna Safiétou Sy fille de Sidy Ahmed Sy fils ainé de Seydi El Hadji Malick Sy, s’est prononcé sur l’opération «Barkélou lène» des 5000 barquettes et la situation du pays.
«Le Bourd populaire que j’ai initié à la Cité Diamalaye date de plus de 25 ans sous le Ndiguel de feu Serigne Mansour Sy Borom daara Dj qui m’avait recommandé de ne faire que les neuf nuits, le dixiéme jour à Tivaouane pour la clôture», a fait savoir Serigne Alioune Sall.

Parlant du thème du Gamou 2018 «Diamou», il a expliqué que «Serigne Mbaye Sy a choisi ce thème parce qu’il pense que la Tarikha Tidiane doit œuvrer pour la paix, la solidarité.

Pour l’édition 2018 de l’opération «Barkelou lène», il compte faire cette année, 5000 barquettes dans les points sensibles, dans les marchés et les lieux de culte sous la bénédiction du nouveau Khalif Serigne Mbaye Sy Mansour.

Toutefois, il n’a pas manqué de déplorer les comportements malsains des sénégalais : «Nous sommes dans une période où les mœurs sont assez légères. Maintenant, les gens réagissent de façon inquiétante, ils font désormais des choses qu’ils n’osaient pas faire. C’est pourquoi nous comptons les apprendre les valeurs morales et religieuses pour qu’il y’ ait des changements de comportement».

«Bientôt les élections présidentielles, j’appelle tous les acteurs de la vie politique d’avoir raison gardé, d’arrêter les querelles crysto personnelles qui ne font que détruire les acquis démocratiques et l’image de notre pays. La politique c’est la morale et évitons de sombrer dans les dénigrements, les calomnies et la méchanceté. Faites une campagne civilisée, poser des actes concrets, c’est cela que nous attendons de tous les acteurs politiques», a-t- il fait appel aux politiciens.

Serigne Alioune Sall a promis des dispositions à prendre sur les insultes portées sur les Tarikhas dans les réseaux sociaux après le Gamou. «On a pris de grandes décisions dont on n’a pas encore ébruité officiellement. Le grand érudit, Serigne Fallilou Mbacké avait dit : ‘C’est le sang qui parle mais pas la personne elle-même’. Les gens qui ont une bonne éducation de base et le sang propre, n’insultent jamais. On a pris les dispositions nécessaires. L’Etat ne peut rien y faire. C’est une question d’éducation».

Aïssatou Mbène Coulibaly (texte),  avec Cheikh Diallo (photos)

Suivez et aimez-nous: