dimanche, juillet 5, 2020
Accueil Actualités Coronacrise : la Chine veut freiner la « pandémie » des divorces par une...

Coronacrise : la Chine veut freiner la « pandémie » des divorces par une loi

0
17

Pour éviter un trop grand nombre de divorces, les autorités chinoises ont voté une loi obligeant les couples à suivre une sorte de thérapie de « refroidissement » pendant un mois.

Avec les longues semaines de confinement, les esprits se sont parfois échauffés au sein des foyers, notamment en Chine. Des tensions et des disputes qui ont conduit un grand nombre de couples à demander le divorce. Cependant, les autorités chinoises tentent comme elles peuvent de freiner ces séparations. Dernièrement, elles ont donc eu l’idée, controversée, d’exiger des couples souhaitant divorcer qu’ils vivent, auparavant, une sorte de période visant à « refroidir » les esprits et apaiser les tensions.

Ainsi, selon cette nouvelle loi votée jeudi 28 mai, les Chinoises et Chinois souhaitant engager une procédure de divorce doivent auparavant attendre 30 jours avant que leur requête ne puisse être enregistrée, rapporte The Guardian. Cette mesure ne s’appliquera qu’en cas d’une demande commune de divorce formulée par les deux époux. Sont exempts de ce délai les cas de demandes pour violences conjugales. Avant de devenir un vrai texte de loi, cette mesure n’était qu’une simple recommandation qui avait été mise en place dans quelques provinces du pays seulement.

Mais les autorités chinoises ont bien l’intention de limiter l’augmentation du taux de divorce. Au grand dam de certains qui s’opposent à une telle incursion de l’État dans la vie privée des foyers. Sur Internet notamment, les critiques ont été nombreuses et sévères. Un hashtag a été créé pour manifester cette opposition. Et certains posts ont été consultés plus de 30 millions de fois. « Nous ne pouvons même pas divorcer en toute liberté ? Il y en a plein qui doivent décider de se marier sur un coup de tête, pourquoi ne pas leur imposer une période de « refroidissement » aussi, alors ! », s’est notamment énervé un internaute, cité par le quotidien britannique.

Éviter les regrets d’un divorce hâtif

Un autre internaute dénonce l’attitude de l’État chinois, qui « pense que les masses populaires sont immatures », quand un autre estime que le vote de cette loi démontre qu’en réalité, les législateurs du pays n’ont aucun « respect » pour l’opinion publique. Mais la nouvelle loi a aussi ses défenseurs : certains estiment que les couples sont toujours libres de divorcer s’ils le souhaitent, mais que cette période d’apaisement doit permettre d’éviter à certains d’avoir des regrets une fois le divorce finalisé.

Ce nouveau texte de loi a été intégré au tout premier code civil de la Chine, quoi doit notamment entrer en vigueur au 1er janvier 2021. Ce code remplacera un ensemble de lois actuellement en vigueur touchant au mariage, à l’adoption, ou encore aux droits de propriété. La Chine prête tout particulièrement attention à son taux de divorce, qui a sensiblement augmenté depuis 2003, date à laquelle les divorces par consentement mutuel ont été légalisés. En 2019, 4,15 millions de couples chinois ont divorcé.

Tract (avec médias)

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20
error: Le contenu est protégé !!