Coronacrise : les transporteurs tapent du poing sur la table

0
6

Depuis le début de l’état d’urgence au Sénégal, les transporteurs inter-urbains broient du noir en rongeant leur frein. Deux mois déjà que cela dure, et aucune alternative en perspective. Face à cette situation de baisse drastique de leurs revenus et même d’absence dd revenus, ils ont donne de la voix pour se faire entendre du président de la République et du ministre de l’intérieur afin que des assouplissements salvateurs soient apportes. Pas sûr qu’ils soient entendus vu la force de progression des contaminations.

La fermeture des gares routières et les restrictions apportées à la circulation interurbaine, ont eu des conséquences sur les revenus des chauffeurs et les transporteurs. En décidant d’apporter des allégements dans les conditions de l’état d’urgence, le président de la République, Macky Sall, a maintenu les interdictions sur le transport entre deux villes, sauf à Dakar. En cette veille de fête de la Korité, les transporteurs veulent la levée de la mesure afin qu’ils retrouvent leurs activités

ALASSANE NDOYE, SECRETAIRE GENERAL DU SYNDICAT DES TRANSPORTEURS ROUTIERS DU SENEGAL :

«Dans 48 heures, si les autorités ne réagissent pas, je donnerais l’ordre de rouvrir les gares routières» «Faire arrêter ses activités à un transporteur, pendant 2 mois, constitue un manque à gagner considérable. Nous respectons les décisions du président de la République, Macky Sall, ce qui est une obligation. Mais, à force de supporter notre inactivité, nous sommes financièrement à terre. Quand la pandémie s’est déclarée, tous les secteurs se sont conformés aux recommandations du chef de l’Etat. Mais, récemment (dans son discours du lundi 11 mai, ndlr) il a apporté des allègements dans les interdits faits à des secteurs d’activités, en excluant les transporteurs interurbains. C’est pourquoi nous l’invitons à trouver une solution à nos problèmes. De la même façon que des atténuations ont été apportées à la fréquentation des lieux de commerce et de culte, nous souhaitons la levée des interdictions sur le transport interurbain. D’ici la Korité, si une solution n’est pas trouvée, nous allons agir avec les moyens à notre disposition. S’il n’y pas de changements entretemps, j’instruirai tous les chauffeurs à se remettre (au travail) pour avoir de quoi passer la fête de la Korité. D’ici 48 heures, si les autorités ne réagissent pas, je donnerai l’ordre que les gares routières soient rouvertes. On a été en contact notre ministre de tutelle, en charge des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, El Hadji Oumar Youm. Il nous a signifié que le gouvernement s’en tient aux dispositions antérieures. Quand on nous demande de sursoir à notre travail, il faut qu’on soit aidés. Nous sommes oubliés dans la prise en charge des impactés de la Covid-19

.».GORA KHOUMA, SECRETAIRE GENERAL DE L’UNION DES ROUTIERS DU SENEGAL :

«L’Etat doit aller au bout de la logique en ouvrant les gares routières» «L’Etat veut une chose et son contraire. Nous acteurs routiers, nous avons demandé la réouverture de toutes les gares routières, avec un transport vers toutes les directions. Mais, notre requête n’a jusqu’à présent pas eu un retour favorable. Si maintenant l’Etat dit que ceux qui souhaitent fêter la Korité en famille peuvent avoir une autorisation, les paysans qui doivent préparer la période hivernale peuvent se mouvoir, que les enseignants doivent regagner les salles de classes, pourquoi interdire la circulation interurbaine ? Tout ce beau monde ne va pas marcher pour rejoindre leur nouvelle destination. L’Etat non plus ne leur fournira pas de véhicules. Donc, l’idéal, c’est la réouverture des gares routières tout en imposant le respect des mesures barrières. Il n’y a pas d’autres solutions. Du moment que c’est le président de la République, Macky Sall, qui a nous dit d’apprendre à cohabiter avec le virus, forcement il faut qu’on s’adapte à la donne. Etant donné qu’il y a eu un allègement sur les heures du couvre-feu, les lieux de culte et les marchés sont rouverts, il n’a qu’à continuer dans sa démarche. Que les gares routières soient rouvertes !

Tract.sn (avec média)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20