Coronagangster : des masques destinés à la France volés

0
121

Du banditisme de grand chemin ! L’on ne pourrait le qualifier autrement. U. Chauffeur de camion qui acheminait de l’Espagne vers la France des centaines de milliers de masques, d’une valeur de 400.000 €, destinés aux habitants de l’Ile-de-France, en perspective du déconfinement, s’est fait braquer sur une aire de repos. De quoi sortir de ses gonds le maire de la localité qui s’est fendu d’un communiqué pour dire toute sa colère.

Le maire de Montreuil, en Seine-Saint-Denis, est furieux. Patrice Bessac (PCF) évoque dans un communiqué son «immense colère» après avoir appris qu’une importante cargaison de masques a été dérobée en Espagne. Une partie était destiné à sa ville, afin de préparer le déconfinement des plus de 110 000 habitants. «Je condamne avec la plus grande fermeté cet acte criminel qui met en danger les Montreuillois.es et ai demandé aux entreprises concernées des éléments précis sur les circonstances de ce vol», écrit l’édile. Il n’est pas le seul à dénoncer ce vol de 200 000 masques, selon l’AFP.

L’entreprise qui importait ces masques en tissu, Sissi et Cie, a indiqué à l’agence de presse que «le chauffeur s’est fait braquer sur une aire de repos, c’est encore très flou». D’une valeur de 400 000 euros, cette livraison de masques devait parvenir aux communes de Bobigny, Bondy, Montreuil (Seine-Saint-Denis), Nozay (Essonne), Saint-Germain-en-Laye (Yvelines), Chelles (Seine-et-Marne) et Us-en-Vexin (Val-d’Oise), a indiqué l’entreprise à l’AFP. La société déplore un acte «honteux et dramatique». Elle avait précédemment livré d’autres collectivités sous escorte des forces de l’ordre.

«Ces masques en tissu, lavables et réutilisables, devaient être distribués dans les boîtes aux lettres des Montreuillois.e.s ce week-end. La ville avait également prévu un dispositif complémentaire de distribution de 60 000 masques dans tous les quartiers à partir de jeudi 14 mai. Ce dispositif, dépendant d’autres commandes, est maintenu», indique également Patrice Bessac.

« Si la distribution était centralisée par l’Etat, nous n’en serions pas là »

La maire socialiste de Bondy, Sylvine Thomassin, a pour sa part réclamé une enquête et assure avoir «interpellé le préfet pour cela». «Cette situation est la conséquence simple et triste de l’inaction de l’Etat sur ce sujet. Car si la distribution de masques était centralisée et faite par l’Etat, je parle de masques gratuits et réutilisables pour tous les Français, nous n’en serions pas là», dénonce l’élue, citée par l’AFP. «Imaginez-vous où nous en sommes aujourd’hui, obligés de solliciter des escortes policières pour sécuriser le transport de masques!», ajoute-t-elle
Sissi et Cie promet que les villes recevront leurs commandes avant le vendredi 15 mai, ainsi qu’elle s’y était engagée, souligne l’AFP.

Tract.sn (avec média)

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20