Le Sénégal a son premier cas confirmé de cette terrible pandémie qui ébranle le monde. Le Président Macky Sall lui-même a confirmé, ce lundi 2 mars, l’information. L’inquiétude, comme partout où la maladie est déclarée, a commencé à gagner les populations sénégalaises.

Un cas avéré de victime du coronavirus est apparu au Sénégal. Et c’est le président Macky Sall lui-même qui nous révèle la terrifiante info en parlant d’abord de « cas suspect ». « Le Sénégal vient d’enregistrer son premier cas suspecté d’être porteur du virus épidémiologique appelé Coronavirus. Il s’agit d’un individu de nationalité étrangère ». C’est dit, c’est officiel. Cette sortie du président est après suivie de celle ministre de la Santé Abdoulaye Diouf Sarr qui pour nous apprendre que la maladie été avérée sur le sujet suspect. «Les résultats des tests effectués par l’Institut Pasteur de Dakar se sont avérés positifs», a dit devant la presse le ministre de la Santé.

Son cas a été signalé à la cellule d’alerte du ministère de la Santé, le 28 février dernier, par une structure sanitaire privée. Selon la structure sanitaire, le sujet français présentait une température corporelle de 39°, et souffrait d’un mal de gorge et de maux de tête. « A ce jour l’état du patient ne suscite aucune inquiétude majeure », a-t-il ajouté.

Abdoulaye Diouf Sarr, ministre de la Santé rassure sur le premier cas de la maladie du coronavirus enregistré : « A ce jour, l’état du patient ne suscite aucune inquiétude majeure ».

Et comme une traînée de poudre… virale, la sortie du président sénégalais a secoué plus d’un. Mais, l’alerte et la vigilance se sont accrues quand on sait qu’auparavant, avant la malheureuse annonce du chef de l’État, le gouvernement s’était réunie en urgence, en conseil présidentiel, avec cet objectif de valider un plan d’urgence – un budget de 1,5 milliard est déclaré -, en cas de confirmation de la présence de ce ténébreux virus en sol sénégalais.

Illustration.

La famille du français mise en quarantaine

La Présidence sénégalaise n’avait pas voulu dévoiler l’identité du cas suspect. Mais les infos sont allées très vite pour dénicher la « victime » du coronavirus. Il s’agit d’un Français, résidant aux Almadies, qui a pris le vol Air Sénégal. « Il a séjourné en France, à Nîmes, et à la station de ski en région d’Auvergne-Rhône-Alpes, dans la période du 13 au 25 février’’, a indiqué le ministre lors du point de presse organisé. Il est rentré le 26 février après ses vacances. Marié et père de deux enfants, l’homme a été placé en quarantaine au service des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital Fann, à Dakar.

Et on apprend que les services mises en place par le ministère de la Santé ont pris la décision de mettre en quarantaine la famille de ce premier cas apparu au Sénégal , mais également mettre en observation toutes les personnes ayant eu contact avec le français qui a séjourné en France en février avant de revenir à Dakar.

Abdoulaye Diouf Sarr, le ministre de la Santé informe que « le dispositif de surveillance et de riposte au Covid-19 est renforcé et tous les moyens sont mis en œuvre pour circonscrire la maladie ». Toutefois, les autorités sanitaires exhortent « l’ensemble de la population à la sérénité et au respect strict des mesures de préventions recommandées ».

C’est alors le deuxième cas confirmé en Afrique subsaharienne après le Nigeria, qui concernait un Italien lui aussi de retour de son pays. En effet, la semaine dernière, le Nigeria, première puissance démographique d’Afrique, a confirmé un cas réel sur ses terres. L’état de santé du premier porteur du coronavirus au Nigeria – un Italien qui est toujours en isolation dans une unité spéciale du CHU de Lagos – reste, de fait, stationnaire. Tout comme celui du Français à Dakar qui ne soulève aucune « inquiétude majeure ».

Cheikh Tidiane Seydi Al Makhtoum (Texte)

Tidiane Diallo ( photos)

Le ministre de la Santé Adoulaye Diouf Sarr face à la presse.

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20