Gestion de la pandémie du coronavirus
De l’approximation et des critiques
Ça bruisse de partout sur le coronavirus au Sénégal. Tantôt, ce sont des spécialistes de vrai qui parlent, tantôt, ce sont des spécialistes de tout et de rien qui se permettent des sorties médiatiques qui nous laissent dubitatifs. Même la communication gouvernementale tant décriée, en a pris un coup au point que le ministère de la santé et de l’action sociale à décidé de changer de stratégie, en abandonnant le traditionnel point de presse matinal, optant maintenant pour l’envoi d’un communiqué aux journalistes, avec une précaution touchant au souci de protéger la dignité des patients décédés par la non divulgation de son identité et de son lieu d’origine.

Cette démarche novatrice n’épargne pas le gouvernement des critiques sur la gestion de la pandémie. Il est souligné, référence faite surtout à Dakar, de la courbe exponentielle des cas communautaire. Une vraie patate chaude que les responsables de la santé ont du mal à juguler. C’est là le maillon faible de la stratégie adoptée, selon le Dr Cheikh Sokhna, Directeur de l’Ird -Sénégal. Il propose que soit fait un dépistage communautaire afin de mieux combattre ce qu’il nommé « virus urbain ».
Le mouvement Y’en a marre a aussi rué dans les brancards lors d’une conférence de presse tenu, il y a deux jours, pour souligner le tâtonnement du président Sall sur les prises de décisions. Selon son porte-parole, le rappeur Thiat, le Chef de l’Etat a profité de la crise sanitaire pour faire un prêt de 1000 milliards de FCFA destiné au Fonds Covid-19, mais qui en vérité a servi à enrichir ses proches.
Les semaines à venir permettront peut-être d’y voir plus clair du côté des autorités sanitaires, même si des doutes persistent dans la famille médicale depuis que de.la souplesse à été apportée aux mesures de restrictions, il y a quelques jours.

Ttact.sn

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20