Covid-19 : Le Sénégal dope ses importations

0
21

En plein coronavirus, le Sénégal a vu, en fin mars 2020, ses importations bondir pour atteindre 176,1 milliards de FCFA (environ 281,760 millions de dollars), comparativement à la même période de l’année dernière. Ces chiffres sont dévoilés par la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE).

Les produits pétroliers, alimentaires, machines, appareils, etc. ont fait salir la facture. Une conséquence de la pandémie mondiale qui a bouleversé partout le marché. Ces importations se sont établies à 486,2 milliards FCFA contre 310,1 milliards FCFA au mois de mars 2019, soit une progression de 56,8% en glissement annuel.

Selon la DPEE, cette progression est en liaison avec la hausse des achats des produits pétroliers (+77,7 milliards), de produits alimentaires (+22,8 milliards), de machines, appareils et moteurs (+19,4 milliards), de véhicules, matériels de transport et pièces détachées automobiles (+16,6 milliards) et de produits pharmaceutiques (+4,4milliards). « Les importations de produits pétroliers ont augmenté du fait de la hausse des achats d’huiles brutes de pétrole (+78,7 milliards), légèrement atténuée par une baisse des importations de produits pétroliers raffinés (-1,0 milliard) », précise la DPEE. Quant au renforcement des importations de produits alimentaires, il reflète l’augmentation des achats de froment et méteil (+6,9 milliards), de riz (+6,4 milliards), d’huiles et graisses animales et végétales (+5,1 milliards) et de maïs (+1,3 milliard).

Par rapport au mois de février 2020 où elles se situaient à 203,4 milliards FCFA, les importations de biens se sont inscrites également en forte hausse de 282,8 milliards FCFA au mois de mars 2020. Cette situation est expliquée, en partie, par la progression des achats à l’étranger de produits pétroliers (+86,4 milliards), de machines, appareils et moteurs (+40,4 milliards), de produits alimentaires (+36,1 milliards) et de véhicules, matériels de transport et pièces détachées automobiles (+35,2 milliards). « Concernant les importations de produits alimentaires, souligne la DPEE, la hausse est liée à la reprise des achats de riz (+13,4 milliards), d’huiles et graisses animales et végétales (+9,5 milliards), de froment et méteil (+6,2 milliard) et de fruits et légumes comestibles (+1,1 milliard) ».

Pour ce qui est des produits pétroliers, la hausse observée est l’effet de la progression des achats d’huiles brutes de pétrole (+78,7 milliards) et de produits pétroliers raffinés (+7,7 milliards.

Tract.sn (avec média)

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20