Covid-19: record etabli par le Royaume Uni avec 60 000 nouveaux cas détectés en 24 heures

0
17

[Tract] – Le Royaume Uni connaît un pic de contamination, notamment dû à une souche mutante du coronavirus, plus contagieuse que l’originale.  

Avec Afp

 

Face à la flambée du nouveau variant du coronavirus, les Britanniques ont amorcé mardi un long et dur confinement et placent désormais leurs espoirs sur l’objectif ambitieux du gouvernement de vacciner près de 14 millions de personnes d’ici mi-février.

Signe que la situation est grave, le Bureau national des statistiques estime que plus de 1,12 million de personnes étaient infectées par le virus en Angleterre la semaine dernière, soit un habitant sur cinquante. Plus de 60 000 cas ont été recensés mardi au Royaume-Uni.

Des chiffes qui laissent entrevoir pour les semaines à venir de nombreuses admissions dans des hôpitaux déjà au bord de la rupture et une aggravation du bilan, déjà l’un des plus lourds d’Europe (plus de 76 000 morts).

L’Angleterre et l’Écosse confinées

Sous pression, le Premier ministre Boris Johnson a étendu à toute l’Angleterre les confinements locaux en vigueur et fermé les écoles.

L’Écosse est aussi entrée dans un confinement du même type pour au moins tout le mois de janvier. Déjà confinés, Pays de Galles et Irlande du Nord ont décidé de laisser les enfants à la maison.

Face à ce nouveau « sacrifice » pour la population, le chef du gouvernement a promis mardi « la plus grande transparence possible » pour montrer qu’il utilise « chaque seconde de ce confinement » pour déployer le « bouclier invisible » du vaccin autour des plus âgés et des plus vulnérables.

1,3 million de vaccinations

Elles sont déjà plus de 1,3 million à avoir été vaccinées dans tout le Royaume-Uni, dont plus de 650 000 de plus de 80 ans, soit 23% de cette tranche d’âge en Angleterre, a-t-il annoncé lors d’une conférence de presse.

Au total, pour alléger la pression sur les hôpitaux anglais, où le nombre de patients atteints par le virus frôle les 27 000, bien plus que le pic de la première vague, les autorités espèrent vacciner d’ici mi-février tous les plus de 70 ans et les soignants, soit près de 14 millions de personnes.

Nilay Shah, chef du département de génie chimique à l’Imperial College de Londres, a jugé « possible d’atteindre des niveaux de vaccination de 300 000 à 500 000 doses par jour », moyennant « beaucoup de coordination ».

Tract