Déclaration de patrimoine : Macky Sall dévoile (tous) ses avoirs ? Au tour de ses ministres présidentiables de tomber le masque!

0
629

Le site d’info Financial Afrik s’est trompé, hier 18 juillet, manifestement de bonne foi, en écrivant que Macky Sall a enfin livré sa déclaration de patrimoine au Conseil constitutionnel. Sacrifiant à l’article 37 de la Constitution du Sénégal, le président Sall aurait ainsi déposé sa déclaration de patrimoine au conseil constitutionnel, soit pour la deuxième fois après celle de 2012 où sa fortune avait été estimée par les médias à environ 5 milliards de FCFA, dont Macky Sall expliquait la provenance par « des dons du président précédent Abdoulaye Wade », ce que ce dernier avait nié. Or, il n’en est rien : Macky Sall n’a pas déposé de nouvelle déclaration de patrimoine en 2020.

Le seul document remis au Conseil constitutionnel, est celui de 2012, qui indique que le patrimoine du chef de l’Etat sénégalais provient “pour partie des gains et salaires, de prêts auprès d’organismes financiers et de dons d’amis, de militants et sympathisants”. Voici la synthèse de la déclaration de 2012.

1- Immobilier direct

A- Une villa en nature de terrain bâti, sis à Dakar, lieudit Patte d’Oie 2, lot n°S032, d’une contenance superficielle de deux cent cinq mètres carrés (205m2) à distraire par voie de morcellement du titre foncier numéro dix mille cent soixante quatorze des Communes de Dakar et Gorée ( TF n°10.174/DG), acquis le 05 octobre 2001 au prix de douze millions (12.000.000) de francs CFA, dont huit millions en crédit par la BHS sur 15 ans. La villa est actuellement évaluée à la somme de deux cent cinquante millions (250.000.000) de francs CFA, en considération du prix moyen des transactions dans la zone.

B- Une villa consistant en des peines et soins édifiés sur un terrain sis à Niague, lotissement Jardins du Lac, formant le lot numéro 10 d’une superficie de deux cent quarante(240) mètres carrés, acquis le 21 décembre 2004 au prix de douze millions (12.000.000) de francs CFA. Ladite villa n’a pas enregistré de plus value en raison de sa vétusté et est évaluée à la somme de douze millions (12.000.000) de francs CFA.

C- Un terrain nu, sis à Dakar, lieudit Almadies, d’une superficie de deux mille soixante neuf (2069) mètres carrés et faisant l’objet du titre foncier numéro sept mille cent quatre vingt deux de la commune de Grand Dakar (Titre foncier numéro/7182/GRD). Ledit terrain est actuellement évalué à la somme de deux cent millions (200.000.000) de francs CFA, en considération du prix moyen des transactions dans la zone.

D- Un appartement (Town Home) sis à Houston, au Texas (USA), d’une superficie de trois cent (300) mètres carrés. Ledit appartement est estimé à la somme de deux cent vingt mille dollars (220.000$), dont la contre-valeur en francs CFA à la date de ce jour est d’environ de cent neuf millions cinq cent vingt mille trois cent douze (109.520.312) francs CFA. Cet appartement fait l’objet d’un remboursement bancaire en cours jusqu’en 2017.

E- Une villa de deux mille mètres carrés à Saly Portudal, face hôtel Teranga. Ladite villa est construite en rez-de-chaussée plus un (R+1). Elle a une valeur estimée de deux cent cinquante (250.000.000) millions.

F- Une villa de deux chambres plus salon à plein Sud-Saly, acquise à trente cinq millions (35.OO0.OOO) de francs CFA, en 2002, d’une valeur actuelle de cinquante millions (50.000.000) millions de francs CFA.

G- Un terrain nu sis à Fatick (lotissement Fatick 2) de mille deux cent (1.200) mètres carrés par attribution d’une valeur actuelle de six (6) millions.

H- Un terrain de neuf (9) hectares en bail accordé en 2004 à Sébikhotane Filfili pour usage d’exploitation agricole.

2- Immobilier Indirect

A- Une villa à fenêtre Mermoz, Dakar d’une superficie de six cent quatre vingt dix neuf (699) mètres carrés, formant le lot numéro FM/87, morcellement du titre foncier numéro cinq cent soixante neuf du livre foncier de Grand Dakar (TF. N° 569/GRD ex TF N° 22259/DG), acquis le 07 octobre 2006, au prix de cent trente millions (130.000.000) de francs CFA, en considération du prix moyen des transactions dans la zone.

Cette villa appartient à la SCI “Bilbassy”, Société Civile Immobilière Familiale, ayant son siège social à Dakar (Sénégal), Fenêtre Mermoz, au capital social de : un million (1.000.000) de francs CFA, divisé en cent (100) parts sociales de dix mille (10 000) francs CFA, dans laquelle je détiens les 60% et les 40% restant au profit de mon épouse.

II- Titres sociaux :

A- Soixante pour cent (60%) des parts sociales de la SCI “Bilbassy”, Société Civile Immobilière Familiale, ayant son siège social à Dakar (Sénégal), Fenêtre Mermoz au capital social de : un million (1.000.000) de francs CFA, divisé en (100) parts sociales de dix mille (10.000) francs CFA.

B- Soixante dix pour cent (70%) des parts sociales de la société “M3 Consult Sarl”, société à responsabilité limitée (SARL) au capital de : un million (1.000.000) de francs CFA, ayant son siège social à Dakar (Sénégal), Sacré cœur 3 villa n°10447 et immatriculée au Registre de Commerce et du Crédit mobilier de la Ville de Dakar sous le numéro SN DKR2008B18620.

Néanmoins ladite société a fait l’objet d’une suspension d’activité et mise en sommeil aux termes d’un procès verbal des délibérations de l’Assemblée générale extraordinaire en date à Dakar du 11 avril 2012, et publiée conformément à la loi.

III- Parc automobile

Un parc de trente cinq (35) véhicules divers, qui servent essentiellement aux activités de mon parti (Ndlr : Alliance pour la République – APR).

Le président Macky Sall précise en outre que sa femme, Madame Marème Faye Sall, est propriétaire de deux villas R+1 : une à Sacré cœur 3 servant de siège à l’Alliance pour la République (APR), d’une valeur estimée à quatre vingt (80) millions, et l’autre à Comico III, d’une valeur estimée à quatre vingt dix (90) millions».

Toutefois, Macky Sall ne nous a pas dit combien (de milliards) il a dans ses comptes bancaires, ni en 2012, ni en 2020.

Cette démarche qui aurait été somme toute audacieuse de transparence si Macky Sall avait déclaré son patrimoine à nouveau (y compris ses comptes bancaires),  après 8 ans de magistrature suprême, serait intervenu quelques jours après un Conseil des ministres où il a demandé aux membres du gouvernement de procéder à la déclaration de leur patrimoine auprès de l’Office National de la Lutte Contre la Fraude et la Corruption (OFNAC), et ce, avant la fin août 2020. Une déclaration de patrimoine de Macky aurait prêché par l’exemple et démontré sa bonne foi et son absence d’arrière-pensées dans sa demande à ses ministres.

Mais la demande du président Sall à ses ministres est grosse de menaces pour certains d’entre eux. Les observateurs, dont Tract, voient dans cette demande de Macky Sall à ses ministres une manière de contraindre les présidentiables encagoulés d’entre eux à dévoiler le trésor de guerre avec lequel ils pourraient concourir à la mère des batailles, la présidentielle de 2024. Parmi les ministres fortement soupçonnés de nourrir des ambitions pour le fauteuil présidentiel en 2024, il y a notamment Amadou Bâ et Mouhamadou Makhtar Cissé : le ministre des Affaires étrangères Amadou Bâ, exfiltré du dépôt à magot de l’Économie et des Finances qu’il occupait précédemment, et qui s’escrime à nier toute ambition de succéder à Macky Sall en 2024, à longueur d’interventions sur les plateaux télé et radio; et le taiseux ministre du Pétrole Makhtar Cissé, qui s’acharne à travailler son profil de talibé dévoué nullement préoccupé de devenir Khalife à la place du Khalife Macky Sall.

Une élection présidentielle de 2024 à laquelle nul ne sait (et peut-être pas Macky Sall lui-même) si Macky Sall sera candidat à un troisième mandat. Mais gouverner (et rempiler), c’est prévoir !

Damel Mor Macoumba Seck

Tract

 

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20