Distribution : Le robinet déserte Dagana

0
5

Les Daganois en ont ras-le-bol de voir leurs robinets à sec quotidiennement durant de longues heures. Un calvaire qui semble ne point prendre fin. Ils somment les pouvoirs publics de trouver au plus vite les moyens de mettre un terme à cette torture. L’Association « Dagana en couleurs » est monyoau créneau pour dénoncer cette situation de pourriture.

Le département de Dagana situé dans la basse vallée du fleuve Sénégal qui a un débit inter-annuel moyen de 410m3/s. Les contraintes hydrologiques de ce débit naturel ont conduit à la construction des barrages de Diama et Manantali pour optimiser le SAEP. En 2015, l’Office des forages ruraux signe un contrat d’affermage avec SEOH (entreprise citée plus tard dans des scandales au Nord et à Fimela) pour l’AEP de Gorom Lampsar. Malgré toutes ces initiatives et opportunités,

Le département de Dagana est situé dans la basse vallée du fleuve Sénégal qui a un débit inter-annuel moyen de 410m3/s. Les contraintes hydrologiques de ce débit naturel ont conduit à la construction des barrages de Diama et Manantali pour optimiser le SAEP.
En 2015, l’Office des forages ruraux signe un contrat d’affermage avec SEOH (entreprise citée plus tard dans des scandales au Nord et à Fimela) pour l’AEP de Gorom Lampsar. Malgré toutes ces initiatives et opportunités, les 25 000 âmes qui vivent à Dagana ne peuvent pas avoir de l’eau à boire.
D’où le cri du cœur lancé de l’Association «Dagana en couleurs». Ils sont victimes de pénurie d’eau. L’eau ne coule dans les robinets qu’à certains jours. Ils ont tiré la sonnette d’alarme en lançant un appel aux autorités pour étancher leur soif

Tract.sn (avec média)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20