3ème mandat : Alpha Condé, candidat, pour « accéder aux voeux »

0
199

Putsch constitutionnel en téléchargement à Conakry : c’est désormais officiel, Alpha Condé est bien candidat à un 3ème mandat, à l’élection présidentielle du 18 octobre prochain. Peu de gens en doutaient. L’annonce a été faite ce lundi 31 août 2020 à travers un communiqué du RPG/Arc-en-ciel, le parti au pouvoir, communiqué lu sur la chaîne gouvernementale (RTG). Comme Alassane Ouattara en Côte d’Ivoire, Condé sacrifie la stabilité de son pays et de l’Afrique de l’Ouest,  pour sa boulimie de pouvoir.

Une demande de son parti RPG-arc-en-ciel

Selon le communiqué, chef de l’État guinéen Alpha Condé accède à la demande de son parti RPG-arc-en-ciel et de ses alliés politiques qui l’ont appelé de tous  leurs vœux à briguer un mandat de plus (de trop !) à la tête de la Guinée. Après deux quinquennats.

En vertu de la nouvelle Constitution issue du référendum controversé du 22 mars dernier, le mandat présidentiel passe de cinq à 6 ans.

Contestation contre un troisième mandat

La Constitution guinéenne limite le nombre de mandats à deux, mais l’adoption en début d’année d’une nouvelle loi fondamentale lors d’un référendum boycotté par l’opposition permet au président de remettre les compteurs à zéro, selon lui et ses partisans.

Alpha Condé a à de nombreuses reprises critiqué la limitation à deux du nombre de mandats autorisés, la qualifiant d’injuste. Lancée mi-octobre par le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), formé des principaux partis d’opposition et d’organisations de la société civile, la mobilisation contre un éventuel troisième mandat du président, plusieurs fois réprimée, a fait des dizaines de morts parmi les manifestants.

Le chef d’État, ancien opposant historique, est devenu en 2010 le premier président démocratiquement élu après des décennies de régimes autoritaires dans ce pays voisin du Sénégal.

Tract

 

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20