« Expérience, sagesse & gouvernance » : slogan pour la présidentielle d’octobre de l’ex-PR Bédié, 86 ans, qui privilégie une campagne électorale éclair

0
18

Selon l’analyse de RFI, la  pandémie de Covid bouleverse les plans du PDCI. L’ancien parti unique ivoirien  choisira son candidat à l’issue d’une « convention éclatée », ou plutôt de 31 conventions locales, une par région, les 25 et 26 juillet. S’en suivra une cérémonie d’investiture, à Yamoussoukro dont la date reste à fixer, en fonction de l’évolution du Covid en Eburnie.

A l’ordre du jour de ce bureau politique également les critères internes pour être candidat à savoir ; avoir été 10 ans membre du Bureau politique, être un « militant actif » du parti et payer une contribution de 25 millions de francs CFA (38 000 euros) non remboursables. Ces critères ont suscité débat et vote, et ont été adoptés à 95%.

« On a émis quelques conditions, quelques uns ont estimé qu’il fallait revoir. On a nous a appris qu’il faut la démocratie et on a eu recours au vote pour nous départager, explique Kouadio Konan Bertin membre du bureau politique. Une grande majorité s’est dégagée en faveur des propositions qui ont été faites par le comité. »

Beaucoup voient dans ce critères un moyen pour le président du parti Henri Konan Bédié, d’écarter un possible concurrent, l’ex-patron du Crédit Suisse, Tidjiane Thiam.  Mais Thiam, bien qu’apparenté au premier président ivoirien dont il est le petit-neveu, n’osera certainement pas franchir le suicidaire pas d’une candidature, avec son patronyme de Sénégalais, rédhibitoire pour prétendre diriger la Cote d’Ivoire.  On prête aussi des ambitions présidentielles à d’autres quinquas du parti, comme Thierry Tanoh ou Jean-Louis Billon. Mais ce dernier se rangerait derrière une candidature Bédié assure-t-on dans l’entourage de l’ancien chef de l’Etat.

Une candidature probable de Bédié  donc malgré ses 86 ans ? Pour sa convention, le PDCI s’est choisi pour thème « Expérience et sagesse pour un changement de gouvernance ».  Cela pourrait aussi être son slogan, dans le cas d’une candidature, pour l’ex – héritier direct et successeur d’Houphouet Boigny, Henri Konan Bédié qui n’a toujours pas digéré d’être débarqué du pouvoir comme un malpropre par un putsch grotesque en decembre 1999.

Tract

 

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20