La présumée voleuse agressée sexuellement hier ne jouirait pas de toutes des facultés mentales; la justice saisie en sa faveur

0
649

Suite à la vidéo montrant une femme agressée à Sacré-Cœur, la CDP, organisme public, se saisit de la procédure : Le Procureur a diligenté l’arrestation des agresseurs de la dame
Après les organisations de la société civile drivée par Amnesty Sénégal, la machine s’est mise rapidement en branle contre les auteurs de l’agression à caractère sexuel sur la dame présumée voleuse à Sacré-Cœur. Tout s’est emballé, hier matin, quand Seydi Gassama a formellement saisi la CDP par lettre. Suffisant pour que la Commission de Protection des Données Personnelles déclenche la procédure consacrée par la loi en saisissant le Procureur de la République Serigne Bassirou Guèye, dans une procédure d’urgence. Cette procédure déclenchée par l’Etat venait ainsi le dossier judiciaire, après les saisines des associations comme l’Ajs et Jamra. Le Procureur entré en jeu, a fait arrêter deux jeunes, Ibou T. et Babacar N., et recherche un troisième en fuite.

La présumée voleuse violentée par attouchements sexuels est la fille cadette de sa famille. De niveau Bac+5, elle a un diplôme supérieur du Centre africain d’études en gestion, et elle a réussi à un concours d’admission dans la Fonction publique sénégalaise. Elle bénéficia alors, depuis le mois de ramadan dernier, d’une affectation dans un démembrement de l’État comme cadre administratif.

Tourefois, après avoir servi quelques mois à ce poste de responsabilité administrative elle a commencé, pour la première fois, à être saisie de troubles mentaux, qui lui ont valu de suivre un traitement approprié dans un service psychiatrique de la place.

D’ailleurs, «un dossier médical, en bonne et due forme, attestant de ses intermittentes confusions mentales, a été remis à ses parents, qui l’ont présenté au commissaire de la police de Dieuppeul».

La fille reprendra sans délai son traitement médical, sous la surveillance stricte de ses parents.

Tract