Vite dit ! « Sites Internet yi ño yaqq dèrrou journalistes yi » (Babacar Fall, directeur de la rédaction de RFM)

0
308

Invité de l’émission de la TFM « Célébrités et religion » présentée par Ya Awa, émission qui essuie les plâtres en invitant des journalistes du groupe GFM auquel appartient TFM, le directeur de la rédaction de la RFM, Babacar Fall, s’est laissé aller à des penchants de censeur contre « la prolifération des sites Internet d’information au Sénégal qui ferait que plus aucun parent ne souhaite que son enfant devienne journaliste ». « No comment », sommes-nous tentés de dire. Faites- vous votre propre jugement sur cette accusation  lapidaire ? Dans lapidaire, il y a lapidation.

Ou si, un commentaire : A Tract, peuplé de journalistes professionnels, où nous ne sentons nullement concernés, nous estimons que c’est au public (éclairé) de faire son choix, ce qui mènera naturellement à la disparition des mauvais sites d’information. Comme cela s’est fait ailleurs, où des legorafi.fr ou autres jeanmarcmorandini.co, actualité.co, nordpresse.be, etc, peuvent exister, sans que cela ne pose de problèmes, outre mesure. Car en toutes choses, et notamment en matière de droit à l’information, la mesure est préférable aux mesures (coercitives). Et le média online est l’avenir de la presse. Mais comme a dit Antonio Gramsci dans ses Cahiers de prison : « Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres ».

C’est donc dans l’ordre normal des choses. Aussi, nous préférerons toujours le prétendu « désordre » à la délation de l’ordre de la censure. L’ordre naturel naît du désordre, tout aussi incontournable. Et la vitalité de la scène des sites Internet d’information sénégalais  est à saluer : en 2018, il en existait 300 (selon Jeune Afrique) dont plusieurs ont arrêtés d’être mis à jour depuis lors. « Appel », l’association de la presse en ligne présidée par Ibrahima Lissa Faye de Pressafrik, compte ainsi en son sein plusieurs sites d’information fantômes, qui ne sont plus mis à jour depuis des années. Des sites comme le nôtre ne font pas (encore) partie d’Appel, faute de renouvellement de son membership par les instances de cette association.

Pour rappel, l’émission « Célébrités et religion », où était reçu Babacar Fall, fait l’objet d’une plainte d’El Hadj Ndiaye de la 2STV contre TFM, pour plagiat. C’est l’hôpital qui se moque de la charité.

Voici l’élément dune durée de 8 mn dans lequel intervient Babacar Fall :

Damel Mor Macoumba Seck

Tract