[ ÉDITO ] « Mamadou » Cellou Dalein Diallo, autoproclamé illico victorieux : Co-responsable des violences et morts à venir !

0
259
Mamadou Cellou Dalein Diallo a -t-il refusé de voir plus loin que son nez ?

 » Mes chers compatriotes. Malgré les anomalies qui ont entaché le déroulement du scrutin du 18 octobre 2020, et au vue des résultats sortis des urnes, je sors victorieux de cette élection avec un large écart », a déclaré Mamadou Cellou Dalein Diallo hier lundi, depuis son QG de campagne, dans une courte déclaration. Depuis lors, le QG de l’UFDG en question a été saccagé et brulé. Les jeunes qui manifestaient dans la rue à l’annonce de  cette victoire se sont vus lancer des gaz lacrymogènes par les forces de police. Le parti présidentiel RPG a dénoncé la déclaration  « irresponsable et dangereuse » de Cellou, à l’unisson de la CENI, commission électorale. Et enfin, ce mardi matin, le gouvernement guinéen annonce des poursuites judiciaires contre le principal opposant d’Alpha Condé.

On peut comprendre la frustration de chat échaudé de Cellou, qui en est à sa troisième candidature présidentielle, et a été battu dans les urnes (?) par Condé en 2010 (de façon totalement abracadabrantesque vu l’avance que Cellou avait au premier tour) et en 2015, défaite acceptée par Cellou sur demande des diplomates étrangers et au nom de la stabilité, alors qu’il se disait que ce serait le dernier mandat de Condé.

Mais ce passé et ce passif électoral ne justifient pas que Cellou pousse ainsi dangereusement la Guinée vers le précipice des violences (meurtrières) post-électorales. Parce que avec sa déclaration, celui que Condé n’a pas héisté dans une diatribe ethnicisiste condamnable à qualifier de « candidats des Peulhs », a mis en place tous les ingrédients d’une explosion de violence populaire quand les réusltas provisoires seront proclamés par la CENI, dans le courant de cette semaine.

Cette autoproclamation de Mamadou Cellou Dalein Diallo est une provocation incitant à la violence et qui attise un feu qui ne fait que semblant de couver en Guinée, avec déjà 90 morts en Guinée du fait de violences politiques lors du vote de la nouvelle Constitution en mars dernier. Cellou a été inélégant du point de vue républicain et il a procédé de manière très dangereuse.

La tension est très élevée en Guinée et cette déclaration ne manquera pas d’être compter parmi les facteurs décisifs qui auront déclenché des révoltes. Tous les camps – opposition et majorité présidentielle actuelle – ont désormais un solide prétexte pour embraser la situation et mettre le feu aux poudres.

Techniquement, est-il possible au candidat Cellou de savoir qu’il a gagné en moins de 24h après le vote ? Oui, possiblement, il suffit à son camp de centraliser les résultats des PV de dépouillement qui sont remis aux représentants de chaque candidat. Si l’avance est nette, on peut dire que le résultat final ne sera pas modifié malgré les corrections encore possibles.

L’autoproclamation de Cellou peut-elle être excusée pour circonstances atténuantes ? On sait en tout cas la tentation des pouvoirs sortants (qui ne veulent pas sortir) de modifier le sens du vote quand s’installe un moment de flottement, ce qui pousse à déclarer les résultats dont on est en possession dès que possible. Mais en Guinée, comme ailleurs, il faut bien que, au moins l’un des deux principaux candidats de la présidentielle refuse de jouer « au plus con » dans la surenchère pour la victoire, qui risque de brûler le pays.

Damel Mor Macoumba Seck

Tract

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20