Fait du prince ! Macky Sall exproprie « son ami » Babacar Ngom Sedima de ses terres de Ndingler, malgré la possession d’un titre foncier?

0
275

Babacar Ngom Sedima se prévalait de l’amitié du président Sall, dans sa dernière conférence de presse – publireportage du jeudi dernier. Eh bien, son ami Macky Sall vient de proprement l’exproprier, malgré son titre foncier et de décider de « restituer » les terres objets de litige au populations de Ndingler. Babacar Ngom précisait toutefois que le président Sall pourrait lui en vouloir depuis qu’il a recruté l’ex-directeur de campagne d’Idrissa Seck, Abdourahmane Diouf, comme directeur du Club des Invesitisseurs Sénégalais, que Ngom Sedima préside. Eh bien, ça n’a pas raté : l’État du Sénégal donc alias Macky Sall a finalement décidé de restituer aux paysans les terres qu’ils réclamaient à l’homme d’affaires Babacar Ngom, PDG de la SEDIMA, lequel brandissait un titre foncier sur près de 300 hectares dans la zone située à cheval entre les communes de Sindia et de Ndiaganiao, dans le département de Mbour. C’est en tout cas l’information livrée hier, par une source de Ndingler, Mbaye Diouf.

Après l’échec de plusieurs médiations, menées notamment par le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Aly Ngouille Ndiaye, et son homologue en charge de l’Urbanisme, Abdou Karim Fofana, c’est finalement une décision venue du palais présidentiel qui trancherait donc le nœud gordien.

Selon, en tout cas,  Mbaye Diouf, membre du Collectif pour la défense des intérêts de Ndingler, cette solution leur a été annoncée par le ministre de l’Intérieur lui-même, qui l’a appelé personnellement pour lui faire part de la nouvelle, en attendant les modalités d’application : les paysans de Ndingler obtiennent donc gain de cause.

« Le ministre de l’intérieur nous a appelés au téléphone ce lundi 20 juillet à 17h, pour nous en parler. Il nous dit que l’État a décidé de nous restituer toutes les terres qui étaient exploitées par les paysans de Ndingler. Nous attendons la mise en application d’une telle décision pour apprécier », dit-il.

Si cela s’avère confirmé, Tract s’inquiète de cette insécurité juridique et foncière où même un titre foncier ne vous protège pas des risques d’expropriation. Il est vrai que pour raisons d’utilité publique, une propriété immobilière peut-être réquisitionnée par l’État : espérons que Babacar Ngom recevra un dédommagement suffisant pour cette spoliation annoncée aux relents de fait du prince.

Toutefois, hier 20 juillet, le Premier des flics a sorti un communiqué qui nuance un peu cette annonce triomphaliste par les gens de Ndingler d’une expropriation de Ngom Sedima. En effet, le ministre Ngouille demande aux paysans « de retourner cultiver leurs terres originelles et à Sedima d’arrêter des travaux sur cette partie des terres, jusqu’à la fin de l’hivernage, le temps qu’une solution définitive soit trouvée. Voici le communiqué du ministre Ngouille :

Tract

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20