Fausse monnaie : Ancien simbkatt, pourquoi le député démissionnaire Seydina Fall est surnommé « Bougazelli » ?

0
85

En cavale après sa libération sur convocation, le tonitruant député aperiste qui criait au complot a fini par se rendre, après avoir fait faux bond à deux reprises à la Section de recherche. C’est donc dire que le « défenseur du 3e mandat de Macky Sall » ne pouvait, cette fois-ci, se réfugier sous le manteau protecteur de son mentor encore moins sous son immunité parlementaire. Raison suffisante pour lui de dire qu’il était prêt à démissionner de son poste de député. Surtout que le parlementaire cherche désespérément avocat pour sa défense et semble n’avoir aucune chance d’éviter la prison qu’il connait bien pour y avoir séjourné au lendemain de la présidentielle de 1988.

Ancien taulard !

Le natif de Fith Mith (Guédiawaye), le 30 septembre 1969 (50 ans), 19 ans à l’époque, qui vouait une dévotion aveugle à Abdoulaye Wade avait été jugé en flagrants délits pour avoir saccagé un bureau de vote. « On m’a annoncé qu’il y a un surplus de bulletins dans un des bureaux de vote. Quand je suis allé demander des détails, le président du bureau refuse que j’y entre. J’ai refusé de lui obéir en tant que mandataire du PDS. Ensuite, j’ai forcé et brisé l’urne qui était en bois », narre Bougazelli dans un entretien avec le journal EnQuête. Il écope de 6 mois dont 3 ferme.

Un passé de faux-lion

Son séjour à la chambre 9 de Reubeuss où il côtoie les pires criminels et son passé « d’affranchi » des Daaras de Serigne Saliou Mbacké qu’il a fréquentés pendant 7 ans, ont forgé le caractère intrépide de Seydina Fall. « J’étais à la chambre 9 de la prison de Rebeuss, et tous mes voisins étaient des délinquants. La chambre 9, c’est un espace où règne la loi de la jungle et où seuls les plus forts survivent ».

Pas besoin d’en rajouter pour dresser le profil atypique de ce responsable de l’Apr de Guédiawaye, connu pour son arrogance. En atteste la séquence de « Face To Face » sur la Tfm où on voit le député dégainer son pistolet en pleine émission. Ancien faux lion de la troupe de Sadio Ndiaye, reconverti dans le faux-monnayage, Bougazelli semble être un adepte du « faux ».

NTD, « Nouveau type de député »…faussaire

Son surnom Bougazelli, Seydina Fall le tient de l’ancien joueur des Espoirs de Bignona dans les années 1980, Léopold Bougazelli. Ancien chargé de mission de Macky Sall à la primature puis à l’Assemblée nationale, Bouga dépose sa démission du Pds en même temps que son mentor en 2008. Elu député en 2012 sur la liste départementale de Guédiawaye de la coalition Benno Bokk Yaakar, le président de la commission des délégations lors de la 12e législature avait l’ambition d’incarner le « Nouveau type de député »(Ntd). Il fut porteur de la proposition de loi mort-né sur le retour de la peine de mort pour mettre fin à la série de meurtre.

Le Ntd qui s’était érigé comme un rempart contre la crise des valeurs, se retrouve aujourd’hui, ironie du sort, éclaboussé par une amorale affaire de trafic de faux billets.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Suivez et aimez-nous: