FERMETURE DES MARCHES DE 6 H A 18 H LE WEEKEND : Les commerçants de Thiès crient leur ras-le-bol

0
43

(Tract)-  Dans le cadre de la riposte contre la résurgence de la Covid-19, de nouveaux horaires d’ouvertures et de fermetures des marchés sont en vigueur dans les trois départements de la région de Thiès également sous couvre-feu comme Dakar. Ainsi, les marchés restent ouverts du lundi au samedi de 6 h à 18 heures et seront fermés le dimanche selon les arrêtés signés des préfets de Thiès, Mbour et Tivaouane.

A Thiès, Seneweb a recueilli les réactions des commerçants qui, pour la plupart, expriment leur déception. « La décision de fermer les marchés à 18 h est inefficace, la mesure n’a aucun sens ; on dirait que le virus circule la nuit seulement. Le couvre-feu et ce qui s’y attache sont inefficaces. La preuve, le virus est toujours là » fulmine Daouda Ngom, cordonnier, qui prône le respect des gestes barrières en lieu et place de la fermeture des marchés.

« L’armée est là, la police aussi, donc il est préférable qu’elles fassent des contrôles sévères et sanctionnent les récalcitrants, ceux-là qui ne respectent pas les gestes barrières. Qu’on nous laisse travailler comme avant dans le respect des mesures ! La Covid est là depuis mars, elle ne recule pas », fait-il constater.

D’après les commerçants, les marchés subissent de pleins fouets les effets de la Covid-19. « Je suis cordonnier, j’avais l’habitude de travailler jusqu’à 22 h. Que le président de la République sache que nous sommes plus que fatigués », s’indigne Ibrahima.

Même son de cloche de ce couturier établi au marché Moussanté. Il se fait déjà des soucis car il s’est engagé pour des commandes. « Tout le monde subit les conséquences de la Covid. Je suis tailleur, j’ai engagé des commandes ; je ne sais plus sur quel pied danser. Nous, artisans, les autorités avaient promis de l’aide que nous attendons toujours ».

Toutefois, les contrevenants à ces mesures sont passibles des sanctions prévues par les lois et règlements en vigueur, lit-on dans les documents administratifs.

Tract