Nouveau gros coup de filet des services de sécurité dans le cadre de la lutte contre la criminalité faunique. En effet, jeudi dernier, un Indien et un Nigérian ont été arrêtés à Dakar avec 48 griffes de lion. « La lutte contre la criminalité faunique se poursuit avec la traque des trafiquants d’espèces protégées. Et ce jeudi 08 octobre 2020, à Dakar, une nouvelle opération en collaboration avec les éléments de la Sûreté urbaine de la police centrale de Dakar, la Direction des parcs nationaux et l’appui de « Eagle-Sénégal », a encore produit ses effets. Cette fois-ci, il a été procédé à l’interpellation de 2 présumés trafiquants complices, un Indien et un Nigérien. Ils sont pris en flagrant délit de détention, circulation et commercialisation de 48 griffes de lion qu’ils s’apprêtaient à vendre », informe « EaglesSénégal ».

D’après l’organisation, spécialisée dans la lutte contre la criminalité faunique, « les deux présumés trafiquants de faune sont en infraction au Code la chasse et de la faune du Sénégal en son Article L32, portant détention, circulation et commercialisation d’espèces sauvages protégées ». « Ils sont actuellement entendus pour les besoins de l’enquête par la police et les parcs nationaux ». « Les griffes ont subi un prélèvement pour extraction de leur ADN grâce à l’appui du projet de l’ONG Panthera qui œuvre notamment à la survie du lion et du léopard dans le parc national du Niokolo-Koba, afin d’en déterminer leur provenance géographique rapidement. En effet, il s’agit bien de 3 lions abattus en Afrique de l’Ouest où l’espèce est en passe de disparaître de la carte, ce qui serait extrêmement grave », précise le communiqué, repris par Voxpop.

Aidara KARARA

Tract

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20