Fronde : un ministre français conteste l’autorité du Premier ministre

0
147

Gérald Darmanin a campé mardi sur ses positions et réitéré le mot « ensauvagement », après l’appel du Premier ministre Jean Castex à « fermer le ban » pour éteindre une polémique entre son ministre de l’Intérieur et le garde de Sceaux.

« On peut utiliser des mots différents. Personnellement, j’utilise le mot d’ensauvagement et je le réitère », a affirmé M. Darmanin devant la presse lors d’un déplacement à Choisy-le-Roi (Val-de-Marne).

« C’est un mot qui fait naître en moi des échos des années de permanence électorale où j’ai vu des gens victimes d’actes de sauvagerie », a-t-il ajouté, après que le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti eut pris ses distances avec ce mot « ensauvagement », utilisé également par la droite et la ministre déléguée à la citoyenneté, Marlène Schiappa.

Le ministre de l’Intérieur s’est toutefois déclaré convaincu qu’il applique avec le garde des Sceaux « la même politique, celle décidée par le président de la République et le Premier ministre ».

A l’occasion d’un déplacement à Chateauroux (Indre) pour la rentrée scolaire, M. Castex avait nié toute divergence au sein de son gouvernement.

« Fermez le ban: il n’y a aucune polémique », a-t-il affirmé. « Le vrai sujet, en revanche, c’est bien celui de mobiliser face à la montée des violences et de l’insécurité », a-t-il répliqué aux journalistes qui l’interrogeaient.

« La question n’est pas les mots qu’on emploie pour qualifier le phénomène, mais les actions que l’on met et que l’on va mettre en place pour y faire face », a-t-il ajouté.

« Le ministre de l’Intérieur, comme l’ensemble du gouvernement, constate effectivement qu’il y a une montée du sentiment d’insécurité et je peux vous dire la totale mobilisation du gouvernement pour y faire face », a assuré M. Castex.

Sur Europe 1, M. Dupond-Moretti avait auparavant récusé « l’ensauvagement de la société » dénoncé par M.Darmanin.

« L’ensauvagement, c’est un mot qui (…) développe le sentiment d’insécurité », a-t-il estimé. Or « pire que l’insécurité, il y a le sentiment d’insécurité » qui est « de l’ordre du fantasme » et est nourri par « les difficultés économiques » et « certains médias ».

Cette polémique entre les deux ministres n’a pas échappé à Damien Abad, chef du groupe Les Républicains à l’Assemblée nationale.

« Le clash Dupond-Moretti/Darmanin montre toutes les limites du « en même temps+. Plus on s’avance dans le +en même temps », plus on s’éloigne d’une politique de droite », a-t-il affirmé au Parisien.

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20