Dans un communiqué de la présidence de la République de ce jeudi 30 juillet 2020, diffusé par le Secrétaire général de la présidence ivoirienne Patrick Achi, le président ivoirien Alassane Ouattara a procédé à la nomination du ministre d’Etat, ministre de la Défense Hamed Bakayoko à la fonction de Premier Ministre, confirmé dans le poste.

Hamed Bakayoko, « Hambak » pour les Ivoiriens, assume cette fonction en même temps que celle de ministre de la Défense. Il remplace à ce poste Amadou Gon Coulibaly décédé brusquement le 8 juillet dernier.

Le nouveau premier ministre assurait l’intérim pendant les deux mois d’absence de son prédécesseur pour des raisons de santé. C’est également lui qui assurait sans le dire cette même responsabilité pendant la période de deuil.

Cette nomination est donc une confirmation logique et sans surprise. Hamed Bakayoko a donné les gages pour combler le vide laissé par le défunt et dauphin du parti présidentiel Amadou Gon coulibaly. Il peut désormais postuler au titre de nouveau fils spirituel de Ouattara et valablement ambitionner d’être son dauphin pour la présidentielle de…2025, après qu’il ait appelé Ouattara à se présenter à un troisième mandat le 31 octobre 2020 et en cas se victoire de celui-ci.

Toutefois, cette nomination d’un PM musulman en Côte d’Ivoire rompt les équilibres naturels dans le pays. Avec une partition entre une majorité de musulmans dans le Nord du pays et une majorité de Chrétiens dans le Sud, il est de bon ton que les deux postes de président de la Republique et de Premier ministre soient partagés entre des originaires des deux confessions. Cette règle non écrite, Ouattara la viole depuis 2017, quand il a remplacé Daniel Kablan Duncun par Amadou Coulibaly. Espérons que sa démarche ne sera pas le lit de futurs troubles civils en Côte d’Ivoire. Le poste de vice-président du pays est vacant depuis la démission récente de Kablan Duncan. Ce poste n’avait aucun poids politique, le vice-président n’étant pas le dauphin du chef de l’État, ce qui avait conduit à la démission de Duncan, dépité.

Tract

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20