Harriet Elam – Thomas, ex ambassadrice des USA au Sénégal, a enseigné l’anglais à Senghor et inspiré un discours de Wade

0
17
Harriet Elam-Thomas a une histoire très particulière avec le Sénégal, pour avoir séjourné au pays de la Téranga de 1975 à 1977, en tant qu’assistante chargé des affaires culturelles, de mi-1975 à 1977, puis en tant qu’ambassadeur des Etats-Unis de 2000 à 2002. Dans un entretien accordé à une revue diplomatique, publié le 2 novembre 2018, la diplomate fait d’étonnantes révélations sur ses conversations avec l’ancien président de la République Abdoulaye Wade. Notamment le jour où le chef de l’Etat l’a appelé pour lui demander ce qu’elle pensait de son discours qu’il avait prononcé quelques heures avant.
Même si Elam-Thomas reconnaît que cela n’était pas un événement isolé entre un chef d’Etat africain et un ambassadeur américain, elle confie avoir user de sa féminité et de son héritage afro-américain pour être la plus franche possible avec Wade. « Je lui ai dit : Vous ne voulez pas que les Européens pensent que vous ne pouvez pas diriger ce pays. Vous ne voulez pas qu’ils pensent que vous avez toujours besoin d’un document », révèle la diplomate.

Poursuivant, elle indique qu’elle rencontrait Wade au moins une fois par mois. « Wade était un nouveau Président et les Etats-Unis voulaient certainement avoir une relation positive », a-t-elle laissé entendre, tout en notant que l’ex-chef de l’Etat sénégalais a souvent professé un désir de commerce, pas d’aide, mais en réalité, il a veillé à ce que l’aide soit fournie lors de leurs réunions. « sa position énergique  en faveur de la réparation de l’esclavage lors de la Conférence sur la race à Durban, en 2001 et sa déclaration publique dérogeant aux élections factices de Mugabe, n’avaient pas la cote auprès de ses collègues. Quand j’ai entendu le discours de Wade à la télévision sénégalaise, j’ai dit à mon mari : ‘C’est incroyable, il a repris tous les arguments dont nous avons parlé’. A ma grande surprise, quelques minutes avant 23 heures, le soir suivant son discours à Durban, le Président Wade m’a appelé pour me demander : ‘Comment s’est passé le discours ?’. J’ai répondu que les Etats-Unis étaient extrêmement satisfaits. C’était la première des trois fois au cours de mon séjour que j’ai reçu un appel du Président du Sénégal », confie la diplomate américaine.

Au cours de la même interview, Harriet Elam-Thomas révèle qu’elle a donné des cours d’anglais au défunt Président sénégalais Léopold Sédar Senghor.

Suivez et aimez-nous:

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here