Inondations : « La pluie de samedi équivaut au cumul de pluviosité de toute une saison normale » (BBC Afrique)

0
165

Cette année la saison des pluies est exceptionnelle au Sénégal et en Afrique de l’Ouest en général où les précipitations ont engendré d’importants dégâts et des pertes en vies humaines.

Au Sénégal, selon le ministre de l’Hydraulique, Serigne Mbaye Thiam, interrogé par BBC, il est tombé en un seul jour le samedi 05 septembre plus de pluie que pendant trois mois de saison de pluie normale.

A Keur Massar dans la banlieue dakaroise
A Keur Massar dans la banlieue dakaroise

Dans l’article de BBC Afrique signé Souleymane Issa Maiga, il est indiqué que selon Serigne Mbaye Thiam, il s’agit d’une pluviosité exceptionnelle. » Nous avons enregistré 124 millimètres de pluie. C’est le cumul que nous recevons pendant toute la saison des pluies, de juillet à septembre », déclare l’autorité sénégalaise.

Selon les médias, suites aux intempéries enregistrées à certains endroits, au moins une personne aurait été portée disparue en raison des inondations dans la région centrale de Kaolack.

Le président sénégalais Macky Sall a activé un plan d’aide d’urgence suite aux fortes précipitations qui ont provoqué des inondations dans plusieurs localités du pays.

Des pertes en vies humaines ont été signalées, des centaines de milliers de personnes ont tout perdu, des milliers d’hectares de terres cultivables englouties par les eaux et plusieurs milliers d’animaux emportés par les eaux.

Plusieurs familles ont dormi à la belle étoile car leurs maisons sont envahies par les eaux
Plusieurs familles ont dormi à la belle étoile car leurs maisons sont envahies par les eaux

Cette année en raison d’une saison exceptionnelle, de fortes pluies ont été enregistrées quasiment dans toute l’Afrique l’Ouest notamment au Niger et au Nigeria, au Mali et au Burkina où les averses ont causés d’énormes dégâts.

Les spécialistes prévoient une hausse des cas de paludisme cette année si rien n'est fait pour traiter les zones affectées par les inondationsLes spécialistes prévoient une hausse des cas de paludisme cette année si rien n’est fait pour traiter les zones affectées par les inondations

Dans plusieurs pays ouest-africains des centaines de kilomètres carrées de terres ont été dégradées et selon plusieurs ONG outre les maladies, une famine pourrait poindre à l’horizon à cause de difficultés à acheminer les vivres vers les populations démunies.

La banlieue de Dakar sous les eaux
La banlieue de Dakar sous les eaux

 

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20