Le ministre des affaires étrangères s’est prononcé sur l’invite de l’imam de la mosquée omarienne relative à la restauration de la peine de mort conformément à la charte musulmane.
Amadou Ba qui a salué sa position confiera, cependant, que l’État n’est pas dans l’option de la plupart des pays du monde.
Le représentant du gouvernement chez la famille omarienne considère que le monde a beaucoup évolué et qu’il faudrait d’abord chercher à éduquer, former sensibiliser d’autant que le Sénégal a besoin de tous ses fils, a-t-il conclu.

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20