INTERVIEW – Que se sont dit Mame Adama Gueye et Aly Ngouille Ndiaye ?

0
61

A sa demande, le Coordonnateur de la Plateforme opérationnelle de sécurisation des élections (Pose) a été reçu par le ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique.

Au menu des discussions, la distribution des cartes d’électeur, la sécurisation des élections et les mesures à prendre pour la sécurisation du vote. Me Mame Adama Guèye confie avoir reçu des informations rassurantes de la part de Aly Ngouille Ndiaye

Vous avez été reçu par le ministre de l’intérieur, peut-on savoir de quoi vous avez parlé ?

J’étais venu m’enquérir de la situation et le ministre m’a donné des informations sur ce qui a été fait au niveau de la distribution des cartes d’électeur. Je lui ai suggéré de communiquer en direction des populations, parce qu’on constate que ces informations sont souvent limitées aux acteurs politiques.

Je lui ai donc suggéré de faire une communication plus large et en temps réel sur la situation de la distribution des cartes d’électeur.

Selon les informations qu’il m’a données la distribution a atteint un niveau très élevé, celles issues de la refonte et de la révision.

Nous avons discuté de l’impact de la modification de la carte électorale, parce qu’on était très préoccupé par l’estimation du nombre d’électeurs touchés, on nous avait dit 600.000 électeurs, mais sur la base des éléments que le ministre m’a communiqués, le nombre d’électeurs impactés est d’un peu plus de 53.000.

Et un dispositif a été mis en place pour les informer de la situation de leurs nouveaux bureaux de vote par un système de Sms.

J’ai aussi suggéré que la communication soit plus pointue en direction des populations et il a accepté le principe.

L’autre point dont on a parlé, c’est la mise en œuvre des recommandations de mesures correctives du rapport d’audit du fichier électoral, notamment sur un point qui était très important, à savoir, les cartes qui avaient été envoyées dans différentes localités sans avoir été triées au préalable. D’après ce qu’il m’a dit, toutes les cartes ont été rapatriées, triées à nouveau et redispatchées.

Et le ministre m’a donné l’information que sur les 38 recommandations en question, 36 ont été mises en œuvre et il a appelé la DGE pour demander qu’un point précis soit fait sur ces recommandations.

Je lui ai également fait des suggestions sur l’implication des citoyens le jour du vote, c’est à dire la mise en place d’un dispositif d’alerte permettant aux citoyens qui constateraient des dysfonctionnements de pouvoir les signaler. Et il a promis d’étudier la question.

On vous a beaucoup entendu dire que le gouvernement prépare un hold-up électoral, êtes-vous toujours de cet avis ?

L’élection c’est tout un processus : avant, pendant et après. Donc on ne doit se prononcer définitivement et être totalement rassuré sur nos appréhensions que lorsqu’on arrivera aux élections et que le fichier électoral remis aux candidats ne révèle pas d’incongruités inacceptables.

Et que l’on soit assuré que toutes ces personnes qui disent qu’elles n’ont pas reçu leurs cartes d’électeur puissent les recevoir. Même s’il faut dire qu’il y a des cartes qui sont là où elles doivent être et qui ne sont pas retirées, et ça c’est la faute des citoyens.

Il faut donc que nous ayons des assurances sur cette question du fichier électoral, que toutes les dispositions soient prises pour que les électeurs reçoivent leurs cartes, et que le jour du vote, tous les électeurs puissent voter dans des conditions acceptables, que les résultats publiés reflètent l’expression du vote des citoyens et qu’on respecte les règles de publication des résultats, qu’il n’y ait pas d’anticipation en vue de conditionner les gens. Lorsqu’on aura passé toutes ces étapes, on pourra dire que tout s’est bien passé.

Je me félicite de la disponibilité du ministre, qui m’a montré toutes les informations, mais il faut que l’on reste vigilants.

Sur sa page Facebook, le ministre écrit qu’il pense que vous êtes sorti rassuré de votre entrevue, est-ce le cas ?

Il m’a donné des informations rassurantes, je n’ai pas les moyens objectifs de valider toutes les informations, je n’ai pas non plus de raison de douter de la qualité de ces informations.

Je me félicite de son ouverture et de sa disponibilité, il m’a montré ce qu’il avait, j’en ai pris acte. Et je n’ai aucune raison de douter de sa bonne foi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here


Suivez et aimez-nous: