La junte militaire se la joue à pile ou face au Mali: un président de transition « civile ou militaire » promis

0
258
Le porte-parole de la junte militaire au Mali, le colonel-major Ismaël Wagué à Kati, le mercredi 19 août. / AFP

Il s’agira d’« un civil ou un militaire ». La junte qui a renversé mardi le président malien Ibrahim Boubacar Keïta va mettre en place « un président de transition », a affirmé jeudi son porte-parole dans une interview à télévision France24 suivi par Afp et 20minutes.

« On va mettre en place un conseil de transition avec un président de transition qui va être ou un militaire ou un civil. On est en contact avec la société civile, les partis d’opposition, la majorité, tout le monde, pour essayer de mettre en place la transition », a affirmé le porte-parole de la junte, le colonel major Ismaël Wagué.

Une délégation envoyée à Bamako

Les pays voisins du Mali, réunis en Sommet extraordinaire, ont réclamé jeudi le « rétablissement » du président malien Ibrahim Boubacar Keïta renversé par un coup d’Etat et décidé d’envoyer une délégation à Bamako en vue d’un « retour immédiat à l’ordre constitutionnel ».

Les dirigeants de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) étaient réunis en sommet virtuel trois jours après le renversement d’« IBK », toujours aux mains des militaires putschistes.