La plateforme « E-commerce Covid » de l’Etat sénégalais attire les opérateurs économiques

0
71

En cette période de Covid-19, le gouvernement sénégalais cherche à  facilite la transition et la livraison des fournitures essentielles en accélérant la mise en œuvre des politiques et des réformes du commerce électronique.

Le ministère du Commerce du pays a ainsi créé une plateforme de commerce électronique qui permet d’accéder facilement aux sites Web des petites et moyennes entreprises (PME) qui vendent des produits essentiels.

La plateforme facilite la distribution des produits alimentaires, d’hygiène et de santé nécessaires, fédère les PME et encourage les entreprises plus traditionnelles à se connecter.

«Nous voulons nous assurer que les gens ont accès à tout ce dont ils ont besoin pour surmonter cette crise», a déclaré la ministre sénégalaise du Commerce, Assome Aminata Diatta. «Nous développons également un écosystème favorable au commerce électronique et à la production locale.»

« Nous félicitons le gouvernement sénégalais d’avoir pris des mesures qui contribuent à ouvrir la voie à la transition numérique du pays », a déclaré Shamika N. Sirimanne, directrice de la division technologie et logistique de la CNUCED.

Jusqu’à présent, une soixantaine d’entreprises ont rejoint ou manifesté un intérêt à rejoindre la plateforme. Ils vont des entreprises fournissant des solutions de commerce électronique, de logistique et de paiement à celles qui aident les entrepreneurs à mettre en place des opérations de commerce électronique.

« Nous aimerions aider les entreprises à atteindre les consommateurs dans tous les grands centres urbains, en particulier au-delà de Dakar, où les services de commerce électronique actuels sont concentrés », a déclaré Ibrahima Diagne, PDG de Gainde2000, la société qui a aidé à créer la plateforme.

La plateforme sert désormais de portail d’information avec les coordonnées des différents opérateurs de commerce électronique, mais elle vise à mutualiser et à optimiser la distribution des marchandises en créant un consortium national d’opérateurs de commerce électronique, ouvert à tous les producteurs et commerçants.

«Pour que cela se produise, les entreprises doivent passer d’un état d’esprit purement concurrentiel à un état d’esprit coopératif. Ils devraient être prêts à partager une infrastructure de marché commune qui profite à l’ensemble de l’écosystème du commerce électronique », a déclaré Diagne.

Outre la plateforme de commerce électronique, le ministère du Commerce a lancé une deuxième plateforme pour soutenir ses activités de surveillance du marché grâce à la cartographie en ligne des stocks disponibles de produits alimentaires essentiels à travers le pays.

Tract

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20