La question qui turlupine : ce jeudi, combien de morts lors de la présidentielle en Ouganda?

0
9
Le chanteur et député Bobi Wine, très aimé en zones urbaines, n'a aucune chance de l'emporter contre Museveni, et ses 35 ans de pouvoir dictatorial

Tract – Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, et les Etats-Unis ont appelé mardi l’Ouganda à respecter les droits humains à l’approche de la présidentielle de jeudi.

Antonio Guterres « exhorte les autorités ougandaises, particulièrement les forces de sécurité, à agir en respectant les normes internationales relatives aux droits humains », a déclaré son porte-parole.

« Il encourage également tous les acteurs politiques et leurs partisans à s’engager publiquement à mener leurs activités politiques de manière pacifique et à s’abstenir de toute incitation à la violence ou à des discours de haine », a ajouté Stéphane Dujarric lors de son point-presse quotidien.

Antonio Guterres suit « étroitement la situation dans le pays, incluant les informations sur la violence (et) les multiples arrestations et détentions de candidats », a précisé le porte-parole.

De son côté, le secrétaire d’Etat américain adjoint chargé de l’Afrique, Tibor Nagy, s’est dit « préoccupé par les informations selon lesquelles le gouvernement ougandais a ordonné aux fournisseurs internet de bloquer les réseaux sociaux et les messageries ».

« De telles restrictions sapent les droits humains et les libertés fondamentales », a-t-il tweeté.

Les Ougandais voteront jeudi lors d’élections présidentielle et législatives où le président sortant Yoweri Museveni, 76 ans, au pouvoir depuis 1986, affronte l’opposant Bobi Wine, 38 ans, au terme d’une campagne électorale plus violente que les précédentes. Il y a eu 37 morts dans des affrontements liés aux élections, fin novembre 2020.

Tract

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici