LAISSES EN RADE DANS LE PARTAGE DU FONDS DECAISSE POUR LEUR SECTEUR : Les travailleurs des hôtels, bars et restaurants dénoncent l’oubli dont ils sont l’objet

0
99

Le Syndicat national des travailleurs de l’hôtellerie, bars, restaurants et salles de jeux du Sénégal (SNTHBRS), affilié à la Fédération générale des travailleurs du Sénégal (FGTS/B), tire la sonnette d’alarme pour demander à l’Etat du Sénégal de « prendre des mesures d’accompagnement » face à l’ampleur de la Covid-19.

Selon Mansour Gaye et ses camarades qui se sont fendus, hier, un communiqué, ces mesures « doivent commencer par la délivrance des fonds déposés à la Banque nationale de développement au bénéfice des employeurs ». D’après eux, « cette manne financière, qui devait justement servir à régler les difficultés du secteur, a été utilisée à d’autres fins ».

Ce qui leur semble être « un détournement d’objectif ». « Au Sénégal, 80% des entreprises logées dans ce secteur éprouvent de sérieuses difficultés pour faire face à cette pandémie, et si l’Etat du Sénégal ne vient pas en appoint, il faut envisager la cessation de paiement, la perte d’emplois et forcément la fermeture de plusieurs entreprises », lit-on dans le document. M. Gaye et compagnie estiment que « l’ordonnance N° 002- 2020 en date du 23 avril 2020, relative aux mesures fiscales en soutien aux entreprises dans le cadre de la pandémie du Covid-19, devrait à juste raison permettre de trouver une solution définitive aux préoccupations de ces travailleurs ».

Mais, « hélas, les réalités sont autres pour la préservation et la sécurité des emplois », se désolen-ils. A leur avis, « ce secteur, pourvoyeur d’emplois, qui joue un rôle important dans le domaine socioéconomique du pays, mérite une attention particulière des autorités, au premier chef, son Excellence, Monsieur Macky Sall, président de la République du Sénégal ».

« Les vaillants travailleurs d’UNOGRILL (affiliés au Syndicat national des travailleurs de l’hôtellerie, bars, restaurants et salles de jeux du Sénégal (SNTHBRS), conscients des difficultés qui sévissent dans le secteur, dénoncent avec la dernière énergie la décision prise par la Direction d’UNOGRILL, de vouloir déposer son bilan, pour déclarer faillite sans consultation aucune avec les travailleurs ou leurs représentants », mentionne également le document.

Pour le syndicat précité, « cet argument fallacieux, et l’attitude inélégante et discourtoise à l’endroit des travailleurs, qui ont fait une dizaine d’années de présence dans cette société, semble (lui) donner raison de croire que les travailleurs risquent d’être les agneaux du sacrifice ».

Aidara KARARA

Tract

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20