Landing pas soft : Savané crie au meurtre de la gauche par le nouveau gouvernement Sall

0
38
Landing Savané, de retour au crachoir

Landing Savané est sorti de sa longue hibernation, pour faire face à la presse. On pensait qu’il se contentait de toucher les enveloppes d’argents versées chaque mois par le président sall, pour l’entretien de sa clientèle politique, à l’instar des 30 millions mensuels que lui versait Abdoulaye Wade (selon ce dernier lui-même) pour l’entretien de son groupuscule politique. Toujours est-il que dans sa tonitruante dernière sortie, pas soft Landing et son parti And Jëf/Pads Authentique sont formels : le nouveau gouvernement d’ouverture Sall de Toussaint recoupe des desseins implicites d’affaiblissement de la classe politique, notamment des partis de la gauche. D’où le « vibrant appel » lancé, encore une fois, pour la recomposition de la gauche sénégalaise, selon Sud Quotidien. Landing Savané qui se prononçait devant la presse, en marge du bureau politique d’Aj-Pads convoqué samedi dernier, a été également ferme sur la question polémique du troisième mandat.

Avec le nouveau gouvernement d’ouverture du président Macky Sall, Landing Savané dit constater des tentatives d’affaiblissement de la classe politique, notamment les partis de la gauche. « Ce que nous constatons avec le nouveau gouvernement, c’est que les partis de la gauche sont très affaiblis dans la scène politique sénégalaise. Où est-ce que cela va aboutir? On ne sait pas. Donc, ça mérite des réflexions profondes”, laisse entendre Landing Savané, le secrétaire général national du parti And Jëf/Pads qui était en réunion de bureau politique, samedi dernier.

Donnant dans la foulée son avis sur la nouvelle recomposition politique qui coïncide avec l’entrisme dans la majorité présidentielle d’Idrissa Seck de Rewmi et Oumar Sarr de Pld/And suqali, Landing Savané a appelé encore une fois les partis de gauche à se réunir. C’est la seule voie de salut pour ses camarades, selon lui. « Vraiment, je constate que la gauche ne tire pas les bénéfices de son poids et de son action dans ce pays. Et, c’est à la gauche de le constater et de prendre les mesures qui conviennent pour lui permettre de se relancer. Pour cela, il faudrait qu’elle puisse aussi s’unir. On constate que les partis libéraux sont en train de vouloir se réunir. Les partis de gauche ont encore plus de raison d’essayer de voir comment se retrouver et de se renforcer », a-t-il plaidé.

Quid des prochaines élections qui se profilent ? Là, landing Savané a tenu à exprimer ses inquiétudes sur la tenue exacte des joutes locales. « Ce qui est plus important aujourd’hui pour les partis politiques, c’est la tenue des élections locales prochaines. Et jusque-là, aucune décision claire n’a été prise. Je pense que ces élections préoccupent tous les partis politiques. Car chacun y trouve son compte en terme électoral. Et cela donnera les orientations des prochaines échéances électorales pour les partis politiques », a souligné le Sg national d’Aj qui recommande également l’application des conclusions issues du dialogue politique.

Donnant enfin sa position sur la question polémique du troisième mandat, Landing Savané s’est voulu ferme. « La question du troisième mandat, nous constatons que les opinions ne la partagent pas. Je pense deux mandats suffisent largement dans une démocratie. Mais il y a des présidents qui cherchent à tripatouiller la Constitution pour obtenir un troisième mandat ; ce qui est une chose compliquée et quiconque modifie la Constitution pour un troisième mandat, devra assumer sa responsabilité sur tout ce qui pourrait advenir », a précisé le secrétaire général national de And Jëf/Pads, par ailleurs membre de la coalition Bennoo Bokk Yaakaar.