Le bal hilarant des alliances ivoiriennes tournantes : cette fois, c’est Bédié et pro-Gbagbo pour les législatives

0
19
Tract – En Côte d’Ivoire, pour les élections majeures dont la présidentielle , on a eu droit à Gbagbo allié à Ouattara pour faire tomber Bédié, puis Bédié et Ouattara pour faire tomber Gbagbo. Maintenant c’est Bédié et Gbagbo pour tenter de mettre à terre Ouattara. une alliance entre le PDCI et les pro-Gbagbo s’est nouée dans près de neuf circonscriptions sur dix où elle présente des candidats aux prochaines élections législatives.

« Arithmétiquement », cette alliance PDCI-FPI pro-Gbagbo représente « une large majorité sociologique » en Côte d’Ivoire, estime Mondafrique. Étant rappelé que les candidats pro-Gbagbo se présentent sous la bannière de la plate-forme EDS, ce journal en ligne publie un « document secret » interne à cette alliance et selon lequel « 128 » candidats de « l’alliance PDCI-EDS » inscrits sur la liste « Union pour réconcilier les Ivoiriens » et « 61 » candidats « PDCI ou EDS » s’aligneront dans « 218 » des 255 circonscriptions du scrutin législatif dans 22 jours en Côte d’Ivoire ; soit un total de « 189 candidats  » de ladite alliance PDCI-EDS ; soit, en effet, un taux d’accord entre ces deux formations politiques de « 86,7% », indique ce document mis en ligne par Mondafrique.

Soulignant que ce type d’alliance entre « les deux principales formations du pays » est « une première » en Côte d’Ivoire, pointant la mise en place annoncée par le FPI pro-Gbagbo de « l’organisation du retour effectif » de l’ex-président ivoirien toujours en exil à Bruxellesce journal en ligne estime que ces deux événements politiques « pourraient placer l’actuel président Ouattara dans une position très inconfortable », car, selon Mondafrique, l’Afrique de l’Ouest « doit compter désormais avec l’acteur incontournable qu’est devenu le peuple mobilisé ».

« L’organisation du retour » de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire, c’est bien sûr ce matin à la Une de la presse ivoirienne qui lui est proche.

Celle du quotidien Le Temps signale en effet la création d’un « comité national d’accueil » de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire ; celle du journal Le Quotidien d’Abidjan affirme même que « Gbagbo décide de renter avec ou sans l’accord de Ouattara » !

Ce qui est manifestement aller un peu vite en besogne. Raison pour laquelle le quotidien indépendant L’Inter signale plutôt en Une que le camp Gbagbo « interpelle le pouvoir » et son confrère Soir Info que ledit camp Gbagbo est « impatient » et qu’’il « annonce des action ». Nuance.

Tract