Le président burundais Nkurunziza, 55 ans, cède le pouvoir… et décède (Crise cardiaque)

0
21

Le président burundais, Pierre Nkurunziza, est décédé, ce lundi 8 juin, des suite d’une attaque cardiaque. Il avait 55 ans et devait céder le pouvoir à Evariste Ndayishimiye,  52 ans, son successeur.

L’annonce a été faite, aujourd’hui mardi, par le gouvernement du Burundi, en ces termes, dans un communiqué : « Le gouvernement de la République du Burundi annonce avec une très grande tristesse aux Burundais et à la communauté internationale le décès inopiné de son excellence Pierre Nkurunziza, président de la République du Burundi, survenu à l’hôpital du Cinquantenaire de Karuzi, suite à un arrêt cardiaque ».

Le gouvernement a informé que c’est après un match de volley-ball auquel il a assisté samedi 6 juin, que Pierre Nkurunziza a dans la nuit du 6 au 7 ressenti un malaise et « s’est vite rendu à l’hôpital ». Le texte indique que « le dimanche, son état de santé s’est amélioré et il s’est entretenu avec les personnes qui étaient à côté de lui. »

Mais, dans la matinée « du lundi 8 juin 2020, son état de santé a brusquement changé avec un arrêt cardiaque ». L’équipe médicale aura tenté de le réanimer. Il a été hospitalisé depuis plusieurs jours à l’hôpital de Karusi, dans le centre du Burundi.

Alors, Nkurunziza ne fera pas la traditionnelle passation du pouvoir – son mandat devrait prendre fin en août prochain – avec son successeur désigné Evariste Ndayishimiye vainqueur, le 25 mai, de l’élection présidentielle burundaise.

Le gouvernement a annoncé un deuil national de sept jours à compter de ce mardi.

Tract

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20