Le président sénégalais Macky Sall a lancé ce jeudi 20 février dans la nouvelle ville de Diamnadio (située à 30 km de Dakar), les travaux d’un stade de 50.000 places d’un coût de 238 millions d’euros, une des infrastructures devant accueillir les Jeux olympiques de la Jeunesse (JOJ) en 2022, prévus pour la première fois en Afrique. 

Macky Sall et Matar Ba (ministre des Sport) saluant le public – Photo Senegal7

« Il fallait doter notre pays d’une infrastructure majeure moderne aux normes de la Fifa (Fédération internationale de football) et du comité international olympique (CIO). Voilà aujourd’hui que va naître ce stade pour accueillir les premiers JO de la jeunesse (organisés en Afrique) en 2022 », a dit le président Sall, lors de la pose de la première pierre du « Stade du Sénégal », à Diamnadio, à une trentaine de km de Dakar. Les travaux, réalisés par la société turque Summa, vont durer 17 mois. Le coût de l’ouvrage est de 155 milliards de francs CFA (236 millions d’euros), financé grâce à un prêt de la banque britannique Standard Chartered Bank, selon les autorités sénégalaises.

En plus du stade de 50.000 places, le nouveau complexe est doté de deux stades d’entraînement, dont l’un est équipé d’une piste d’athlétisme et d’une seconde tribune de 2.000 places. L’ensemble est entièrement alimenté par une centrale d’énergie solaire. Il est notamment doté de loges présidentielles et VIP, d’une tribune de presse, de plus de 1.500 sièges et 40 postes de commentateurs, d’équipements audiovisuels correspondant aux normes réclamées par la Fifa.

Le Sénégal a été désigné en octobre 2018 par le CIO pour organiser en 2022 les JOJ, une version réduite qui accueille tous les 4 ans 4.000 sportifs âgés de 15 à 18 ans. Cette quatrième édition des JOJ, après la troisième en octobre 2019 en Argentine, se tiendra entre mai et juin 2022 et sera organisée autour de trois sites: Dakar, Diamniadio et la ville côtière de Saly.

Tract (avec médias)

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20