Le principal opposant camerounais Maurice Kamto livre de ses mouvements après près de 3 mois de blocus de son domicile

0
39

(Tract) – Le président du MRC Maurice Kamto est libre de ses mouvements. Le gouvernement a décidé mardi de lever le blocus autour de sa résidence, quelques jours après la tenue des élections régionales contestées par l’opposant il y a un peu plus de deux mois.

C’est en fin de matinée ce mardi que la nouvelle est tombée, relate Rfi, écoutée par Tract. Les policiers et gendarmes déployés aux entrées menant à la résidence de Maurice Kamto et devant les portes de celle-ci ont été invités à lever le siège.

Ils étaient en permanence une vingtaine, et souvent un peu plus, qui se relayaient jour et nuit depuis plus de deux mois pour empêcher Maurice Kamto de se mouvoir hors de sa maison. Ainsi assigné à résidence de fait, toutes les visites à l’opposant étaient filtrées et la plupart interdites.

Maurice Kamto ne recevait que ses avocats et quelques fois des membres de sa famille. Cette mise en résidence surveillée avait commencé le 20 septembre, deux jours avant les marches auxquelles l’opposant avait appelé pour protester contre la convocation des élections régionales, demander la fin du conflit dans les régions anglophones et le départ du pouvoir du président Paul Biya. Qualifiées d’insurrectionnelles, ces manifestations avaient été réprimées par le pouvoir et entraîné des interpellations et incarcérations de plusieurs militants du MRC.

Ces élections régionales se sont finalement tenues le 6 décembre « sans incident majeur » selon le gouvernement. Le pouvoir a donc décidé de desserrer l’étau autour de son principal opposant. Même si son cas reste en examen selon les termes d’un communiqué du ministre de la Communication publié mardi.

Tract