Les étudiants de Saint-Louis et Bambey totalement opposés à la réforme des masters

0
13

Tract – La coordination des étudiants de Saint-Louis (CESL) et celle des étudiants de l’Université Alioune Diop de Bambey (CE-UADB) s’opposent farouchement à la réforme des masters annoncée par le ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (Mesri) qu’elles trouvent impertinente. C’est une décision unilatérale, à leurs yeux, dénuée de sens et dont le contenu demeure nuisible à l’enseignement supérieur, relate l’As de ce mardi. C’est la raison pour laquelle les coordinations de ces deux universités se liguent pour combattre cette mesure du ministre Dr Cheikh Oumar Hanne. Selon ces étudiants, depuis l’entame de ces fameuses réformes, le ministre Hanne verse dans l’unilatéralité en complicité avec les recteurs des universités publiques. Ils regrettent que toutes les décisions afférentes à ces réformes soient prises sans impliquer les représentants des étudiants qui ne sont désormais que des récepteurs d’informations. Ce qui est plus surprenant, selon les étudiants, c’est qu’après la suspension des sélections en master, c’est l’attribution de quotas de bourses de master. A les en croire, les quotas annoncés sont largement inférieurs au nombre d’étudiants à sélectionner pour le compte de l’année académique 2020/2021. Autrement dit, tous les étudiants de master ne seront pas boursiers. Ce qui est inadmissible. Ces étudiants exigent l’application de la loi relative au système LMD et une préservation des droits des étudiants. En définitive, ils réclament la reprise effective des sélections en master et le démarrage des inscriptions, l’octroi de la bourse à tout étudiant valablement sélectionné en master.

Tract