L’intersyndicale dénonce : incompétence du DG du Soleil et 50 millions pour la réfection de son logement

0
122

Sept mois après sa nomination comme directeur général de Le Soleil, Yakham Mbaye connaît sa première crise. L’intersyndicale (Synpics-Stls-Cnts) «met en garde le directeur général et attire l’attention des autorités sur (son) attitude irresponsable qui risque de mener Le Soleil vers l’extinction».

«Avec la nomination de Yakham Mbaye en décembre 2017, l’espoir avait commencé à renaître, confient les syndicalistes du quotidien public. On pensait en avoir fini avec certaines pratiques, croyant que le nouveau directeur général avait un projet, une nouvelle orientation pour remettre Le Soleil sur de bons rails.»

Aujourd’hui, les travailleurs du Soleil disent se rendre compte «que rien n’est fait pour repositionner le journal». Ils martèlent : «On ne sent pas une vision stratégique de sa part. L’incapacité du nouveau directeur général est manifeste. Le Soleil est, visiblement, très lourd pour lui. En lieu et place d’un projet de redressement, M. Mbaye adopte une stratégie du pourrissement. Les dossiers s’accumulent sur sa table, attendant d’être traités.»

Les employés du journal signale que cette situation bloque l’entreprise : «Les fournisseurs s’inquiètent. En réalité, Yakham Mbaye ignore complètement le sens du service public de l’information. Les reportages, dossiers, enquêtes, ces genres nobles du journalisme, ne l’intéressent guère.»

Signe de ce supposé manque d’intérêt pour ces genres rédactionnels majeurs, les missions à l’intérieur du pays comme à l’extérieur ne sont plus d’actualité. Certaines rubriques ont disparu ou sont menacées. Yakham prétexterait le manque de moyens pour justifier ces «restrictions».

Pendant ce temps, signale l’intersyndicale du Soleil, l’ancien secrétaire général à la Communication autorise la réfection de son logement de fonction de près de 50 millions de francs Cfa et le parc automobile de l’entreprise pour 15 millions.

«Tous ces marchés ont été attribués à des proches du directeur général, accusent les syndicalistes. Sans compter les recrutements politiques effectués et la vingtaine annoncée au moment où il crie sur tous les toits que les finances du Soleil sont totalement au rouge.»

Pis, selon les employés du Soleil, Yakham chercherait à «remettre en cause l’Accord-cadre signé entre la direction générale et l’intersyndicale. Cet accord, entré en vigueur depuis 2015, est le fruit d’âpres négociations entre les deux parties»

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20