Livre blanc sur la présidentielle : la coalition Idy 2019 dénonce un « fichier gonflé avec 155.248 doublons identifiés »

0
14

La coalition Idy2019 a dévoilé «les détails de la fraude » opérée lors de l’élection présidentielle du 24 février dernier et orchestrée par le pouvoir en place pour la victoire du candidat Macky Sall. Dans un livre blanc présenté ce mardi à la presse, les camarades d’Idrissa Seck ont révélé avoir relevé 155.248 doublons sur le fichier.

C’est Mamadou Diop Decroix, président de la commission électorale de la coalition Idy2019, qui a fait la révélation. « Nous avons trouvé sur le fichier électoral quelque 155.248 doublons identifiés, c’est-à-dire des électeurs ayant le même numéro », a-t-il dit lors de la présentation, au cours d’un point de presse, de cet ouvrage de 56 pages intitulé « Élection présidentielle 2019 : Observations saillantes sur un hold-up électoral ».

Parlant au nom des leaders de la coalition, le député de l’opposition souligne que « la fraude » a démarré depuis le référendum du 20 mars 2016.

« La pratique de confiscation du pouvoir est partie au référendum de 2016. Ils nous avaient présenté les procès-verbaux de 1213 bureaux de votes à l’étranger, mais sur le fichier électoral, il y en avait que 500. Nous avons pu découvrir que plus de 600 bureaux de vote fictifs ont été établis à l’étranger. Ce qui, en plus d’autres stratégies de vol, a permis de faire gagner le ‘Oui’ sur le ‘Non’», a-t-il fait remarquer.

« Fichier gonflé »

« Lors de l’élection présidentielle, on nous présente encore 700 et quelques bureaux de vote. Si tout cela était possible, c’est parce que l’administration électorale n’est pas neutre. C’est d’ailleurs pour cette raison que nous avons récusé le ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye », a rappelé Decroix aux journalistes.

Pour les membres de la coalition Idy2019, le même modus operandi a été utilisé lors de l’élection présidentielle de 2019. Car, d’après toujours Mamadou Diop Decroix, « le fichier a été gonflé ».

«Sur le plan national, nous avons pu constater qu’entre les législatives de 2017 et la présidentielle de 2019, un plus de 1.071.000 a été enregistré dont 917.000 qui auraient voté pour Macky Sall, alors qu’ils ne veulent pas remettre le fichier électoral à l’opposition même en violant la loi », a-t-il révélé. Mieux, a-t-il ajouté, «lors de la présidentielle du 24 février 2017, il y a eu un plus de 115.232 voix de plus à Dakar dont 97.672 voix pour Macky Sall soit 85% ».

Le président de la commission électorale de la coalition Idy2019 dit à cet effet que d’après les analyses réalisées en collaboration avec leurs experts, le candidat Macky Sall devrait avoir un score qui tournerait autour de 48% lors des élections, ce qui, selon eux, est contraire au chiffre de 58% qu’ils ont avancé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here


Suivez et aimez-nous: