Macky Sall achète à la France un navire d’attaque rapide qui a coûté « 30.000 heures de travail » (sic)

0
11

Tract – Mardi dernier, à Quimper en France, les chantiers Ufast ont livré le patrouilleur « Taouay », à l’État du Sénégal et à ses forces navales, la Marine nationale sénégalaise.

Le « Taouay », patrouilleur multimissions de 33 m, a été remis aux autorités sénégalaises par la direction et la quarantaine de membres du personnel des chantiers Ufast, au Corniguel, à Quimper, ce mardi en fin de journée, désormais propriété de l’Hassmar (Haute autorité chargée de la coordination de la sécurité maritime, de la sûreté maritime et de la protection de l’environnement marin), structure administrative directement reliée à la présidence de la République. Pour cette cérémonie, première du genre au Corniguel, le navire est remonté sous grand pavois du port de Loctudy, devant lequel il a été soumis aux essais en mer pendant plusieurs jours. Port qu’il avait rejoint voici six semaines, dès sa mise à l’eau au Corniguel. Virginie Monnier Fleury, dirigeante de Ufast, n’a pas manqué de dire son émotion d’accueillir les autorités sénégalaises dans le Finistère, à Quimper.

Au terme de sept jours d’isolement sanitaire, treize marins sénégalais ont pris possession du patrouilleur et hissé le pavillon de leur pays illustrant la cession de propriété. Deuxième sister-ship construit à Quimper pour le Sénégal par Ufast, ce chantier, qui représente à lui seul 30 000 heures de travail ( ce qui donne une idée du prix – important- qui n’a pas été dévoilé), avait démarré en 2019. Le « Taouay » devrait appareiller, ce vendredi 2 avril, pour rejoindre Dakar (Sénégal) après une escale technique à Agadir (Maroc).

Le Taouay est doté d’une canon et de deux mitrailleuses.

Tract

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici