« Maître Wade est hors d’atteinte » : Ousmane Ngom, souteneur de Macky Sall, le reconnaît

0
197

L’ancien président, Me Abdoulaye Wade, ne peut et ne doit pas être tenu pour responsable de ce qui est considéré comme des dérapages, avec ses sorties au vitriol dans lesquelles il appelle explicitement à « l’insurrection ». C’est le sentiment de l’ancien ministre de l’Intérieur sous le régime libéral, Me Ousmane Ngom, soutien du sortant Macky Sall.

Un jugement à rebours des vaines menaces de Seydou Gueye, secrétaire général du gouvernement, contre Abdoulaye Wade à qui il promettait hier jeudi 14 février les rigueurs de la loi, pour « appel à l’insurrection.

De l’avis de Me Ousmane Ngom, leader du Res (Rebâtir ensemble le Sénégal) et membre de la coalition Benno Bokk Yaakaar qui, au passage, se dit contre l’insurrection, ce sont plutôt ceux qui entourent le « Pape du Sopi » et qui le manipulent pour lui faire dire ce qui les arrange, qui doivent faire l’objet « d’éventuelles poursuites judiciaires ».

« L’appel à l’insurrection est inacceptable sous tous les cieux et doit être banni. Je pense qu’aujourd’hui, il y a un abus de faiblesse de la part de certains qui exploitent l’âge d’Abdoulaye Wade, sa fatigue intellectuelle, sa souffrance intérieure pour le conduire à ces dérapages. C’est pourquoi c’est pathétique », indique Ousmane Ngom, qui manifestement pense que Wade est devenu gâteux et  incapable de penser par lui-même.

« Je suis profondément meurtri par rapport à tous ceux-là qui poussent Abdoulaye Wade à aller dans ce sens-là et ils doivent arrêter. Donc, en fin de compte, je considère qu’Abdoulaye Wade n’est pas responsable dans tout ça, et il faut rechercher les responsables de ses dérapages ailleurs, autour de lui. » pleurniche Ousmane Ngom.

« Et ce sont justement ces responsables-là qui doivent être sanctionnés et qui doivent être surveillés de très près pour que, s’il a des conséquences dommageables, qu’ils paient eux et non Abdoulaye Wade qui est complètement hors sanction. C’est une personne qui est hors d’atteinte », conclue Ousmane Ngom, qui fini de trouver ses boucs émissaires .