Le président américain sort de ses gonds et menace les manifestations de Minneapolis. Il trouve inadmissible et intolérable que la destruction des biens publics et les pillages des commerces soient les seuls moyens trouvés pr la communauté noire pour exprimer sa colère après la mort de George Floyd lors de son interpellation musclée par la police locale.

Trump menace de donner l’ordre à la garde nationale qui a dû mobiliser 500 hommes, de tirer sur eux. De son côté, Twitter a de nouveau alerté sur la tendance à l’incitation à la violence d’un de ses tweets, en se gardant toutefois de l’effacer.
Donald Trump a menacé d’envoyer l’armée pour réprimer les protestations déclenchées suite au meurtre de George Floyd.
Dans un tweet ce vendredi, le chef de l’Etat américain a révélé qu’il pourrait envoyer l’armée « tirer » sur des manifestants à Minneapolis.
La situation reste tendue dans cette ville après une troisième nuit de violences consécutive à la mort de George Floyd. Des manifestants ont incendié des bâtiments et pris d’assaut un poste de police.
Le commissariat où travaillaient les officiers mis en cause a cristallisé la colère des manifestants. Plusieurs commerces des alentours ont été pillés ou endommagés dans la nuit, et les agents ont tiré des gaz lacrymogènes pour les empêcher de franchir les barrières.
Malgré la colère des manifestants, Donald Trump compte bien mettre fin à ces violences.
« Je ne peux pas rester en arrière et regarder ce qui se passe dans cette grande ville américaine, Minneapolis. Un manque total de leadership. Soit le très faible maire Jacob Frey…met la ville sous contrôle, soit j’envoie la Garde nationale faire bien le travail. »
Dans un autre tweet qui s’en est suivi, Donald Trump a écrit :
« Ces BANDITS déshonorent la mémoire de George Floyd, et je ne laisserai pas cela se produire. Je viens de parler au gouverneur Tim Walz et je lui ai dit que l’armée est complètement avec lui. A la moindre difficulté nous allons assurer le contrôle, mais, lorsque le pillage commence, la fusillade aussi. Merci ! »
Twitter a signalé que l’un des messages de Donald Trump ne respectait pas ses règles sur « l’apologie de la violence » mais le réseau social n’a pas retiré le tweet en raison de son importance pour le débat public.

Tract.sn (avec média)

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20