Mannequins : Joséphine Astou Mbengue, 26 ans, 1 mètre 82, féline d’ébène

1
99

-Interview réalisée par Cheikh Tidiane Coly-

On l’attendait pour une rencontre et une discussion à bâtons rompus dans le cadre de l’animation de votre rubrique Fashion & Models. Le grand Magal, avec son effervescence irrésistible, aura fait porter le voile à la jeune femme qui comptait bien répondre comme les millions d’autres talibés, à l’énième célébration du départ en exil du saint homme de Touba… Nous avons donc attendu. Maintenant, on perçoit que cette chaleureuse femme,- Joséphine Astou, elle s’appelle – est une éblouissante beauté indomptée des… Afriques avec ce regard qui souffle parfois l’espiègle, virevolte le temps d’une photo dans l’ombrageux, quand ses yeux, tels une paire de nénuphars fleurissant sur une douce lagune, étincellent sa joie d’être de ce monde. Mais, cette adorable créature née en décembre 1992 à Dakar avec une enfance tranquille et heureuse passée entre Bène Tally, Hlm, et Niarry Tally, haute aujourd’hui de 1,82m, a bien tenu parole, à son retour de la capitale du mouridisme, pour nous laisser découvrir un pan de sa personne, nous donner à lire un chemin de sa vie.   

 

Tract.sn : Parle-nous de ton cursus scolaire.

Joséphine Astou Mbenque : J’ai eu un cursus scolaire normal et régulier jusqu’au bac. A ce stade, je n’ai pas pris le chemin de l’université. Ma préférence était d’aller suivre une formation que j’ai faite en marketing, commerce international et gestion des entreprises.

 

Comment a été ton enfance calme ou turbulente… ?

Plutôt calme. Non, je n’étais pas une enfant agitée. Plutôt, j’étais bien entourée et encadrée par ma famille.

 

Raconte-nous comment tu es devenue mannequin ?

Cette histoire a commencé avec ma mère. Elle était couturière et je faisais, déjà à l’époque, office de modèle. Vous voyez, j’étais depuis ma tendre enfance un mannequin en herbe. C’est tout naturellement que je m’y retrouve aujourd’hui.

Ta famille, tes proches t’ont-ils réellement encouragée ?

Oui, et c’est mon père qui a été mon premier soutien. Surtout quand j’ai participé au concours Elite Model Look alors que j’avais 14 ans, toute la famille m’a soutenue. Tout le monde était là pour moi.

Quelles sont les participations que t’ont agréablement marquées ?

Je dois dire que beaucoup d’évènements m’ont donné de la joie. Mais, le summum c’est Elite Model Look et surtout parce que c’était ma première grande participation à un évènement de cette envergure. C’était vraiment super.

Dis-nous dans quel état d’esprit tu es, une fois sur le podium ?

Sur un podium de défilé, je suis tout autre. Je sais au départ que je marche au milieu de gens, devant un public mais, au premier pas, j’ai déjà cette impression d’être unique, seule à flâner pour montrer les beaux atours ou les qualités de ce que je porte. C’est une sensation que j’aime bien.

« Juste une phrase : la vie est belle, mais courte ; le beau est éphémère et la mort est réelle. » 

Le mannequinat a-t-il eu un grand impact sur ta vie privée et/ou professionnelle ?

Oui, ce métier a eu une incidence, surtout dans ma vie privée.

Quelles sont les qualités qu’un mannequin doit avoir ?

Pour moi, un mannequin doit aimer faire son métier et, être un modèle parfait de la société. Il doit surtout donner le bon exemple parce que le plus souvent, il est suivi.

Quels sont les avantages et inconvénients de mener une vie de mannequin ?

Les avantages, à mon avis, sont dans la prestance et la présence devant n’importe quel public parce que vous avez appris à marcher «droit» pour faire votre métier. Alors là,  pour ce métier, il faut donc avoir la tête sur les épaules. Néanmoins, c’est une profession très exposée, et on peut très rapidement perdre ses valeurs morales pour se retrouver dans une vie capricieuse.

Pour toi, être mannequin, c’est un métier, une passion ou un plaisir ?

Alors là, j’éprouve du plaisir à faire ce métier.

 

Quelle est ta philosophie de vie, ou comment penses-tu la vie ?

Juste une phrase : la vie est belle, mais courte ; le beau est éphémère et la mort est réelle.

Quelle est ta définition du beau ?

Pour moi, le beau est ce qui est magique, tout ce qui est agréable à voir, à regarder.

Quel est ton principal trait de caractère ?

Je suis une personne «fermée».

Comment doit être une femme dans la vie de tous les jours avec les hommes, son entourage ?

Je pense qu’une femme doit être aimable, mais respectable, respectueuse et digne.

 

Quel est ton  type d’homme ?

J’aime que l’homme soit simple, affectueux, respectueux, croyant et jovial.

 

Quel est ton style vestimentaire ?

J’aime le simple et correct.

 

Ton plat préféré ?

Je n’ai pas trop de préférence quand il s’agit de manger. L’essentiel, pour moi, est que cela soit bien cuisiné.

 

Quel moment de la journée préfères-tu ?

J’exalte le coucher de soleil. C’est un temps sublime.

 

Quels sont tes projets pour  2019 et pour l’avenir ?

Mon souhait est d’ouvrir un jardin d’enfants. Oui, je voudrai un vrai havre de paix pour les petits car c’est dans leur monde que je me sens vivante. J’adore les enfants. Alors, pourquoi pas ne pas y adjoindre le vœu de mariage. J’espère bien… Inch’Allah !

Suivez et aimez-nous:

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here