Marathon anti-fraude de Mame Adama Gueye : Thierno Alassane Sall enrôlé hier et Gackou rencontré ce mardi

0
202

Le front anti hold-up électoral initié par l’avocat Mame Adama Gueye s’agrandit de jour en jour. Après les derniers adhérés (Thierno Bocoum et Pierre Goudiaby Atépa), c’est Thierno Alassane Sall, leader de la République des Valeurs (RV) qui vient de gonfler le cercle pour contrer un hold-up électoral pressenti en vue de l’élection présidentielle de 2019. Dans les locaux de son parti où il a reçu le candidat désisté, l’ancien ministre de l’énergie s’est entretenu avec son hôte pendant plus une heure d’horloge. A la sortie de cet entretien à huis clos entre les deux hommes, l’initiateur du projet de plateforme opérationnelle de sécurisation des élections s’est confié à la presse.

« Nous avons eu une discussion approfondie et j’ai eu une oreille attentive. Je me félicite des convergences que nous avons constaté dans nos discussions autant dans les constats par rapport aux différents indicateurs qui expriment les risques et les dangers qui pèsent sur les élections. Et je suis heureux de vous dire que Thierno Alassane Sall m’a marqué un accord sans réserve de son mouvement pour accompagner notre initiative » informe Mame Adama Gueye. Et d’ajouter : « Il y aura prochainement une réunion de concertation et c’est lors de cette rencontre que les contours du projet de plateforme opérationnelle de sécurisation des élections seront définis. Les parties prenantes, dans le cadre d’une démarche inclusive et participative vont définir le design de ce projet ».

Dans la même veine, Thierno Alassane Sall rebondit : « Cette initiative entreprise par Me Mame Adama Gueye est fondamentale et importante pour l’avenir du Sénégal. Nous sommes à 1000% avec lui et nous lui demandons de poursuivre cette couverture vers la société civile, vers les journalistes et vers l’ensemble des Sénégalais qui se sentent concernés. Nous n’allons pas revenir sur les constats formulés sur notre système démocratique et particulièrement sur le processus électoral qui est plus qu’inquiétant ». «Le droit le plus élémentaire de chaque citoyen est de disposer de sa carte d’électeur et de pouvoir s’exprimer. Mais non seulement il n’y a pas ça mais on n’a même pas les cartes d’identités nationales. Au final, nous sommes devenus des sans-papiers dans notre propre pays ».

Mame Adama Gueye continuera son marathon anti-fraude en rencontrant le candidat Malick Gackou aujourd’hui mardi.

Reportage texte et photos de Cheikh Diallo